L’intelligence artificielle bientôt au service du renseignement militaire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L’IA va être utilisée par le renseignement militaire pour traiter les très nombreuses communications interceptées. 

INTERVIEW

L’intelligence artificielle (IA) va être mise à contribution par l’armée française. Le général Jean-François Ferlet, le nouveau patron de la direction du renseignement militaire (DRM), a fixé comme objectif de recourir le plus largement possible à l’IA dans les années à venir. Une véritable révolution dans le secteur du renseignement militaire, confronté à un afflux massif de données.

"Il y a une explosion exponentielle des données à traiter. Mais je ne suis pas naïf, je n’aurais pas une augmentation exponentielle des moyens humains pour traiter ces données. Il faudra donc trouver d’autres moyens, basés sur l’intelligence artificielle. Ce sera ma priorité numéro une dans les années à venir", a assuré le général Jean-François Ferlet, mercredi lors de son premier point presse, au micro d'Europe 1.

"On est submergé de données". "On a des capacités excellentes et reconnues à l’étranger. Le revers de la médaille c’est qu’on est submergé de données, avec des capteurs toujours plus performants et des tuyaux toujours plus gros", a ajouté le patron de la DRM.

Le recours à l’intelligence artificielle pour le renseignement militaire est rarissime dans le monde. A l’heure actuelle, seuls les États-Unis et Israël ont commencé à s’en servir pour traiter leurs données, selon le site L’usine nouvelle. La France rejoindra très bientôt ce cercle très fermé.