Les visiteurs d'un salon musulman incités à "condamner publiquement le terrorisme"

, modifié à
  • A
  • A
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Lors du discours inaugural du premier Forum annuel des musulmans de France, les visiteurs ont été appelés à "condamner publiquement le terrorisme". 

Il faut "condamner publiquement le terrorisme", même si "cela vous gêne". Les visiteurs du "Forum annuel des musulmans de France" à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, ont été incités samedi à ne pas rester silencieux au lendemain des attaques djihadistes dans l'Aude, qui ont fait quatre morts.

"Vous estimez que vous n'avez pas à vous justifier". Ce premier forum vise, selon ses organisateurs, à réunir les tendances qui ne se reconnaissent ni dans l'islam "idéologique et sectaire" ni dans celui, institutionnel, des "ambassades". Une minute de silence a été observée en hommage aux victimes des attaques de Carcassonne et Trèbes en ouverture de ce salon. Dans son discours inaugural l'organisateur, M'hamed Henniche, a incité les musulmans à "condamner publiquement le terrorisme". "Je sais que cela vous gêne de condamner car vous estimez que vous n'avez pas à vous justifier puisque vous n'avez rien à voir avec tout cela, mais il faut couper l'herbe sous le pied de ceux qui disent que si vous ne condamnez pas, c'est que vous soutenez", a-t-il dit.

Latifa Ibn Ziaten présente. Interrogé sur la présence parmi les conférenciers du prédicateur salafiste Nader Abou Anas, l'organisateur explique vouloir "accompagner, plutôt que condamner" ces imams qui jouissent d'une grande "aura" parmi les jeunes, qu'ils peuvent aider dans leur "quête d'identité". "On leur donne une chance de se rattraper", a-t-il dit. Au programme des débats figurent aussi l'écrivain Marek Halter pour un échange sur "Musulmans et Juifs de France" ou encore Latifa Ibn Ziaten, la mère d'un militaire assassiné par Mohammed Merah à Toulouse en mars 2012.

Ce salon se tient une semaine avant la grande rencontre du Bourget organisée par le mouvement Musulmans de France (ex-UOIF), qui gravite dans la sphère d'influence des Frères musulmans. "Pure coïncidence", a assuré M'hamed Henniche. L'organisateur ne cache pas cependant son ambition de concurrencer ce rassemblement qui se tiendra cette année sans l'un de ses conférenciers vedettes, Tariq Ramadan, en détention provisoire après sa mise en examen pour viols.