Le venin d'abeilles, nouvel espoir contre le cancer du sein ?

, modifié à
Partagez sur :

Une toxine comprise dans le venin des abeilles pourrait être utilisée pour lutter contre certains types de cancers du sein : les triple négatifs, qui sont les plus invasifs. Si une telle technique ne pourrait pas être utilisée avant une dizaine d'années environ, cela demeure une découverte importante.

L'abeille serait-elle la clé pour venir à bout de certains cancers ? Le venin de cet insecte était déjà connu pour soulager les rhumatismes. Des chercheurs australiens affirment désormais qu'il pourrait détruire les cellules cancéreuses de certains types de cancer du sein. Ce sont les cancers les plus agressifs, les triple négatifs, qui sont concernés.

La mélittine, toxine miracle ?

Ce n'est pas le venin en lui-même, mais un de ses composants, qui aurait ce pouvoir : la mélittine. Cette toxine, qui provoque la douleur au moment de la piqûre, serait capable d'agir sur les cellules des cancers triple négatifs qui représentent actuellement un quart des cancers du sein. C'est ce qu'affirment dans la revue Nature Precision Oncology une équipe de chercheurs du Harry Perkins Institute of Medical Research et de l’Université d’Australie occidentale.

Mahasti Saghatchian, oncologue à l’hôpital américain et à l'Institut Gustave-Roussy, considère que cette découverte est un très grand espoir. "Le cancer du sein triple négatif est celui sur lequel nos traitements d'aujourd'hui - radiothérapie, chimiothérapie - ne marchent pas très bien. Ce sont les patients qui rechutent et décèdent le plus et donc là, on a l'impression de toucher à une substance qui serait une super-chimiothérapie, en particulier sur ces cancers", explique l'oncologue. Mais ce traitement n'en est qu'au stade préliminaire et son accès n'est pas à envisager avant 7 à 10 ans.

Par Eve Roger édité par Guilhem Dedoyard