Le suspect de l’affaire Maëlys entendu pour la disparition d’un militaire en Savoie

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Nordahl Lelandais, mis en examen dans l'affaire Maëlys, est entendu lundi par les gendarmes au sujet de la disparition d'un jeune militaire à Chambéry en avril dernier.

L'unique suspect mis en examen après la disparition de Maëlys est entendu lundi pour une tout autre disparition. Nordahl Lelandais est auditionné dans le cadre d'une garde à vue par les gendarmes de Chambéry au sujet de la disparition d’un militaire de 24 ans en avril dernier, a appris Europe 1 confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Placé en garde à vue. D’après le quotidien local, la cellule de Nordahl Lelandais a été perquisitionnée lundi matin à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère, où il est écroué depuis trois mois dans le cadre de l’affaire Maëlys, et plusieurs prélèvements y ont été effectués. L'homme de 34 ans a été ensuite extrait de sa cellule et placé en garde à vue. "La garde à vue de Nordahl Lelandais, sur commission rogatoire du juge d'instruction de Chambéry, a débuté à 10h30" lundi, a confirmé le parquet, parlant d'"indices graves et concordants". Une perquisition de son domicile, en sa présence, a été par ailleurs effectuée. Les enquêteurs souhaitent procéder à des vérifications quant à son emploi du temps dans la nuit du 11 au 12 avril dernier. 

Disparu après une soirée arrosée. Cette nuit là, Arthur Noyer, caporal du 13e bataillon des chasseurs-alpins de Chambéry, a disparu. Le militaire venait de passer une soirée arrosée entre amis dans des bars et dans une boîte de nuit du centre-ville de Chambéry, en Savoie. Il a été aperçu pour la dernière fois en train de faire du stop pour rentrer à la caserne vers 4 heures du matin. Un incident a été rapporté lors de cette soirée : le vol ou la perte de son téléphone, qui lui a finalement été restitué après intervention de la police. Nordahl Lelandais était semble-t-il un habitué de la même discothèque où Arthur Noyer a passé la soirée la nuit de sa disparition.

Des indices "graves". Parmi les indices "graves" découverts par les enquêteurs, un téléphone de Nordahl Lelandais ayant "borné" au même endroit que celui du militaire la nuit de sa disparition, selon des informations de France 2 dont Europe 1 a eu la confirmation. En outre, selon des informations du Dauphiné Libéré, dont Europe 1 a également eu la confirmation, l'analyse du matériel informatique saisi le 31 août dernier au domicile du suspect révèle que celui-ci avait effectué en avril des recherches intrigantes, notamment pour savoir comment faire disparaître un corps.

Enquête pour enlèvement et séquestration. Depuis la disparition du jeune homme de 24 ans, aucune piste n’a pu être soulevée par les enquêteurs, malgré des battues et l’intervention de chiens renifleurs qui perdent sa trace à la sortie de la ville. Les parents du jeune militaire assurent que leur fils n’avait aucune raison ou intention de disparaître. Une enquête avait été ouverte le 20 avril pour enlèvement et séquestration. L'affaire pourrait bien prendre un nouveau tournant avec l’audition de Nordahl Lelandais, lui-même ancien militaire. 

Affaire Maëlys : le suspect entendu pour la disparition d’un militaire
Europe 1
Par Rémy Pierre et M.Be