Le "gilet jaune" Hayk Shahinyan annonce la création d'un mouvement citoyen : "Si les adhérents décident qu'il faut aller aux européennes, on ira"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Au micro de Matthieu Belliard, Hayk Shahinyan, le fondateur de l'association "Gilets Jaunes le Mouvement", annonce sur Europe 1 la création d'un rassemblement citoyen, à la veille de l'acte 8 de la mobilisation.
INTERVIEW

Les chiffres de la mobilisation ont beau être en chute libre, les "gilets jaunes" comptent sur leur huitième samedi de mobilisation pour rétablir le rapport de forces avec le pouvoir. Une manifestation, déclarée cette fois, est notamment organisée à Paris, entre la place de l'Hôtel de Ville et l'Assemblée nationale. Hayk Shahinyan, le fondateur de l'association  "Gilets Jaunes le Mouvement", sera quant à lui à Marseille, où une conférence de presse est prévue à 15 heures. "L'idée maintenant, c'est de poser la première base d'un mouvement citoyen", annonce-t-il en exclusivité sur Europe 1.

"Nous ne voulons pas nous enfermer entre 'gilets jaunes'". Une réunion privée aura préalablement lieu avec plusieurs "gilets jaunes" venus des quatre coins de la France. "On a déjà environ 14 ou 15.000 inscriptions en trois semaines", révèle le jeune homme, au micro de Matthieu Belliard. "Je pense que cela peut devenir un très grand mouvement citoyen, surtout que nous ne voulons pas nous enfermer entre 'gilets jaunes'. L'idée, c'est justement de structurer un mouvement et derrière, aller chercher la société civile. On est déjà en contact avec d'innombrables associations et des maires locaux qui souhaitent se rassembler avec nous", renseigne-t-il encore.

 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Encore un peu trop tôt" pour constituer une liste. Celui qui n'a jamais vraiment caché son envie de voir les "gilets jaunes" "investir le champ politique" n'entend pas pour autant précipiter les événements. S'il admet que "les européennes vont être un moment important", Hayk Shahinyan estime toutefois qu'il est "encore un peu trop tôt" pour prendre une décision formelle. Celle-ci sera quoi qu'il arrive "assez horizontale" : "Si les adhérents décident qu'il faut y aller, on ira. S'ils pensent que non, on n'ira pas".

 

Selon un sondage Harris Interactive publié mercredi, 47% des Français interrogés sont favorables à ce qu'une liste de "gilets jaunes" soit présentée en mai prochain. Il y a un mois, une telle liste - hypothétique - était créditée de 12% d'intentions de vote, selon un sondage commandé par La République en marche et réalisé par l'institut Ipsos. En attendant, l'idée fait son chemin.

Europe 1
Par Thibauld Mathieu