LA QUESTION SEXO - Je me masturbe trois fois par jour, est-ce inquiétant ?

  • A
  • A
Est-il inquiétant de se masturber trois fois par jour ? (photo d'illustration)
Est-il inquiétant de se masturber trois fois par jour ? (photo d'illustration) © Pixabay
Partagez sur :
Mardi, dans "Sans rendezvous", la sexologue Catherine Blanc a répondu à la question de Marjorie, qui se masturbe trois fois par jour et s'inquiète d'avoir besoin de cela pour calmer ses angoisses.

On le qualifie traditionnellement de "plaisir solitaire", mais pour certains cela vire à l'addiction et devient source d'angoisses. C'est notamment le cas de Marjorie qui se masturbe jusqu'à trois fois par jour et commence à trouver cela pesant. Dans "Sans rendez-vous", la sexologue Catherine Blanc lui répond l'importance de trouver un juste milieu pour pouvoir retrouver sa liberté dans cette pratique.

La question de Marjorie, 19 ans

J'ai pris l'habitude de me masturber régulièrement, jusqu'à trois fois par jour, c'est devenu un besoin pour atténuer certaines angoissantes mais cela commence à m'inquiéter. Qu'en pensez-vous ?

La réponse de Catherine Blanc

Il faut distinguer la masturbation pour découvrir son corps ou pour voir son autonomie à se faire du bien, ce qui est apaisant, et la masturbation comme moyen de calmer ses angoisses. ici, Marjorie fait monter une pression, puis il y a une décharge, qui est le plaisir, et lui permet de se calmer. Comme elle l'a repéré, plus elle est angoissée, plus elle utilise la masturbation pour avoir ce "shoot" de l'après. Cela pose moins la question de la sexualité, que son rapport à elle-même, à ses angoisses et peut-être même à ses angoisses liée à la sexualité. Comme si sa pulsion était bouillonnante et qu'il fallait la faire taire par le biais d'une masturbation répétitive.

Elle utilise la masturbation pour calmer ses angoisses et, finalement, cela devient source d'inquiétude. La masturbation, qu'elle intervienne régulièrement dans note vie, dans notre compréhension de nous-même, dans l'appropriation de notre corps, c'est tout à fait normal. Mais à partir du moment où cela devient une obsession, c'est un rapport à la sexualité particulier, comme la boulimie.

Aussi, si elle est s'inquiète, il faut que Marjorie aille consulter pour qu'on l'aide à comprendre ce qui se joue, qu'on la rassure pour avoir, soit la liberté de ses masturbations trois fois par jour, soit la liberté de ne plus se masturber.

 

 

Europe 1
Par Catherine Blanc