LA QUESTION SEXO - Comment ne pas tomber dans l'ennui au lit ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Au bout d'un certain temps, l'ennui est inévitable dans une relation. Dans l'émission "Sans Rendez-Vous", sur Europe 1, le docteur et sexologue Damien Mascret livre quelques conseils pour ne pas sombrer dans la monotonie sexuelle. À la clé, il y a une sortie de "l'autoroute de l'orgasme" et une vie sexuelle revigorée.

C'est un problème que rencontrent de nombreux Français dans le secret de la chambre à coucher, après plusieurs années de relation : l'ennui. Des rapports sans originalité, un plaisir automatique mais peu aventureux, des partenaires satisfaits a minima mais loin d'être comblés… Dans l'émission Sans Rendez-vous sur Europe 1, mercredi, le médecin et sexologue à Paris Damien Mascret donne des clés pour ne pas tomber dans une routine monotone au lit. 

Peut-on éviter l'ennui au lit ?

"Oui, l'ennui est inévitable au bout d'un certain temps. Mais ce n'est pas sans espoir. C'est un peu démoralisant quand on le dit comme ça, mais il faut savoir qu'il y a la force de l'habitude. Si on ne fait rien, c'est démoralisant.

Heureusement, on peut faire quelque chose, à condition de comprendre ce qui se passe. C'est très simple : quand vous rencontrez quelqu'un, vous allez commencer par vous explorer l'un et l'autre, savoir vos goûts, vos dégoûts éventuels… Bref, vous allez explorer un petit peu à tâtons le répertoire sexuel et faire un peu votre menu de couple.

Ce qui se passe aussi, c'est que petit à petit, ce menu a tendance à se réduire. C'est un peu le syndrome du restaurant chinois : même si vous regardez tout le menu à chaque fois, vous prenez la même chose à chaque fois parce que vous êtes sûr. Vous savez que c'est ce qui va vous faire plaisir et vous satisfaire. Vous avez parfois l'expérience que vos essais ont été infructueux et finalement, vous revenez toujours la même chose."

Il faut choisir un autre menu ?

"Oui, choisir un autre menu, picorer peut-être dans le menu du partenaire même si vous n'êtes pas sûr de ce que vous aimerez ou pas. Il faut tester et expérimenter. Il faut, à un moment donné dans le couple, à nouveau ré-élargir son répertoire sexuel, c'est-à-dire envisager ce qu'on pourrait faire de nouveau.

On peut demander à son partenaire ou sa partenaire ce qu'il ou elle aime faire. On peut aussi être agent actif et proposer soi-même des nouvelles choses. Il faut le faire avec bienveillance. Quand quelqu'un vous propose quelque chose, il ne s'agit pas de bondir ou de grimper sur vos grands chevaux. L'autre partage avec vous ses envies et si vous n'avez pas envie, vous le dites. Il ne s'agit pas de se forcer. Vous trouverez peut-être des adaptations qui se rapprochent de ce fantasme. N'oubliez pas de faire des propositions vous-même."

Rester dans sa zone de confort, c'est ça qui tue l'amour ?

"Exactement. Vous êtes en quelque sorte sur ce qu'on appelle l'autoroute de l'orgasme. À la limite, vous pouvez vous endormir et vous réveiller au moment de la sortie. Vous savez ce qui va se passer, alors il faut au contraire prendre des sorties, des nationales, des départementales. Il faut peut-être se planter complètement, aller sur des petits chemins. Vous en rigolerez ensemble, et puis c'est tout. De toute façon, personne ne va vous débriefer à la sortie pour savoir comment ça s'est passé. Rassurez-vous, vous pourrez de toute façon recommencer.

À l'inverse, les habitudes sont rassurantes. C'est pour ça qu'on se vautre un peu dans nos habitudes. Mais les habitudes entraînent la monotonie. Vous avez l'impression que tout se passe bien, mais en fait non. Tout ne se passe pas bien. Comme par hasard, au moment de proposer à votre cerveau une petite partie de jambes en l'air, un bon livre ou une bonne série, vous verrez dans quel sens il va pencher."

Donc, on sort de l'autoroute pour réveiller le cerveau érotique ?

"Exactement, il faut réveiller son cerveau érotique. Ça veut dire que vous n'êtes pas obligé de sortir le grand jeu avec les bougies, les pétales de rose, les menottes ou les bas résilles. Ça dépend des goûts des uns et des autres, mais vous pouvez déjà commencer par quelque chose de très simple, qui est de changer le scénario de l'acte sexuel. Pensez à votre dernier rapport sexuel, puis pensez à l'avant-dernier. Vous verrez que quatre fois sur cinq, il n'y a pas tellement de différence entre eux.

Quand vous pensez, au cours du rapport sexuel, à faire un geste ou un changement de position, suspendez votre élan en vol et faites plutôt un autre geste. Vous allez voir que vous allez surprendre votre partenaire. Et ça, ça réveille le cerveau érotique."

Europe 1
Par Damien Mascret