La principale mutuelle de police va protéger l'anonymat de ses adhérents

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
INFO EUROPE 1 - Pour éviter que ses adhérents ne puissent être agressés à leur domicile, la MGP va supprimer leurs adresses postales de ses fichiers au cas où elle serait victime d'une cyberattaque.

C'est une première en France. La principale mutuelle des policiers va supprimer de ses fichiers toutes les adresses postales de ses adhérents, par crainte de piratage et que les domiciles de policiers ne soient diffusés. S'ils sont toujours aussi fiers de leur uniforme, les policiers deviennent donc prudents. Encore plus depuis l'assassinat de Magnanville il y a trois ans, où un couple de policiers a été tué à son domicile. 

"On va éviter de se vanter d'être policier." Désormais, les habitudes quotidiennes ont changé. "La chose la plus importante déjà, c'est de ne pas résider à l'endroit où on travaille. D'autre part, il faut privilégier les courriers sous pli caché. On va aussi éviter de se vanter d'être policier et dire simplement qu'on est fonctionnaire", explique Damien, un policier du Val d'Oise, sur Europe 1.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Et pour éviter, en cas de cyberattaque, la fuite sur internet d'adresses personnelles de policiers, leur principale mutuelle, la MGP, propose de les faire disparaître de ses fichiers informatiques. Elle les contactera par courriel ou par téléphone.

Le service opérationnel au 1er janvier 2020. "On est aujourd'hui sur le risque zéro. Personne ne viendra à mon domicile embêter ma famille, personne ne viendra me bousculer dans ma vie personnelle au-delà du risque que je prends au quotidien dans l'exercice de ma profession", détaille Benoit Briatte, le président de la MGP. Supprimer une par une les près de 200.000 adresses postales va prendre du temps mais la mutuelle promet que tout sera opérationnel pour le 1er janvier 2020.