La mère de Ludovic, placée en Ehpad, a été victime de négligence

  • A
  • A
Partagez sur :
La mère de Ludovic est placée en Ehpad et a été victime de maltraitance. Récemment, l’Ehpad n’a pas signalé à Ludovic que sa mère, en insuffisance respiratoire, avait été transférée au CHU. Ludovic alerte sur cette négligence et le manque d’hygiène dans l’Ehpad, au micro de "La Libre antenne", sur Europe 1.
TÉMOIGNAGE

La mère de Ludovic a 69 ans et est atteinte d’une maladie dégénérative. Cette dernière a été placée en Ehpad, où elle a subi de la négligence passive. Ne recevant pas d’aide pour se nourrir, elle mangeait avec ses doigts. Ludovic a appris que sa mère, en insuffisance respiratoire, avait été transférée au CHU, mais l’Ehpad ne l’a pas alerté. Ce fils alerte sur ces actes de négligence au micro de "La Libre antenne", sur Europe 1.

 

"J’ai appris ce matin que ma mère est en insuffisance respiratoire. L’Ehpad où se trouve ma mère, ne me l’a pas signalé. On ne m’a pas alerté. Je suis son fils, le minimum aurait été de me contacter pour me dire qu’elle est sur le point de mourir. C’est intolérable, c’est inhumain. Je l’ai appris par ma cousine. Elle a essayé d’appeler l’Ehpad. C’est sa tante, il y a un lien familial. On aurait pu lui dire que ça n’allait pas, qu’elle allait mourir. On est dans l’incertitude.

" Elle mangeait avec ses mains "

J’ai alerté qu’il y avait un manque d’hygiène dans l’Ehpad en 2018. Ma mère a été victime de maltraitance. Elle a subi de la négligence passive, c’est-à-dire une absence d’aide à l’alimentation. Mon frère m’a envoyé une photo de ma maman. Elle mangeait avec ses mains. Il y a eu 150.000 partages et 50.000 commentaires sur Facebook. Les gens m’ont soutenu et m’ont dit : ‘C’est intolérable de voir votre mère dans cet état déplorable’.

Sa tenue, ses draps, tout était chiffonné. Les plinthes sont pleines de poussières. Il y a un seul savon pour deux résidentes dans la même chambre. Il y a un seul ventilateur pour deux personnes. Ce n’est pas normal. Elle paye 2.000 euros par mois. On va lui hypothéquer sa maison. On est dans une situation plus qu’alarmante. Personne ne m’aide. J’ai alerté sur la situation depuis 2018. L’agence régionale de santé a dit qu’il n’y avait pas de maltraitance parce que sa prise de sang était impeccable. Ce n’est pas vrai.

Elle n’a que 69 ans. C’est jeune. Elle peut décéder du jour au lendemain. Elle a une maladie dégénérative, la maladie de Korsakoff. Elle ne va pas s’en remettre. Elle ne me reconnaît plus, elle ne reconnaît plus personne. C’est foutu. Je suis son fils. On doit alerter en premier les enfants. Elle a été transférée au CHU depuis peut-être un mois et je ne le sais même pas. Je n’ai pas de nouvelles. Ma mère est peut-être décédée, je ne le sais même pas. Elle va mourir et on ne va pas m’alerter. J’en suis persuadé. "

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin