La culture des agrumes s'étend, signe de la "tropicalisation" de la France ?

, modifié à
  • A
  • A
oranges 2:16
Des oranges enneigées sont suspendues à une branche, le 1er février 2012, à Nice, dans le sud-est de la France. © VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :
Jusqu’à maintenant, il était impensable de planter des orangers ou des citronniers ailleurs en France que dans une mince bande de terre allant des côtes pyrénéennes à la Côte d’Azur. Mais le changement climatique est passé par là. Les agrumes peuvent désormais pousser en Gironde. Une évolution qui n'annonce rien de bon pour la planète.

Oranges, pamplemousses et citrons... Avec l'arrivée de l'hiver, les agrumes ont remplacé le melon, le raisin ou encore la figue sur les étals. Alors que les agrumes sont principalement cultivés dans le sud de l'Europe, depuis quelques années, la production française se déplace de plus en plus vers le nord. Selon Fanny Agostini, journaliste pour Europe 1, cette extension de la culture des agrumes est l'un des symptômes du réchauffement climatique. Exemple avec l'orange, le deuxième fruit le plus consommé en France après la pomme.

La France en voie de "tropicalisation"

"L'orange est utilisée comme référence pour définir les zones climatiques où la température ne descend pas en dessous d'un certain seuil", explique Fanny Agostini. "Cette zone de l'oranger, comme les botanistes l'appellent, sert à délimiter géographiquement les territoires où les agrumes parviennent à pousser et à donner des fruits de façon pérenne". Aujourd'hui, les oranges sont principalement produites dans le sud de l'Europe bien qu'il existe une production corse et aussi dans les Pyrénées orientales.

La zone de l'oranger n'est toutefois pas figée. Elle serait même en train de s'étendre. "Les agrumes sont en train de remonter vers les zones plus septentrionales. Par exemple, les premières oranges en pleine terre ont débarqué à Bordeaux", constate la journaliste. "C'est un marqueur du changement climatique qui indique une tropicalisation progressive d'une bonne partie de la France", poursuit-elle.

Des agrumes exportés par Christophe Colomb

Pourtant, à l'origine, les agrumes venaient d'une zone bien plus lointaine que la Gironde. "Initialement, on trouvait uniquement ces fruits dans l'archipel malaisien, le sud de la Chine ou encore le nord-est de l'Inde. Ce sont les grandes croisades et expéditions qui ont permis la diffusion des pépins à travers le monde", rappelle Fanny Agostini.

L'explorateur Christophe Colomb a par ailleurs joué un rôle fondamental dans la diffusion des agrumes. "C'est lui qui les a introduits dans les Caraïbes avant que les oranges et les pamplemousses arrivent en Floride", précise Fanny Agostini, qui rappelle qu'en France, orangeades et citronnades étaient d'une grande rareté". "De simples oranges, c'était le cadeau que l'on offrait aux enfants à Noël", affirme-t-elle. 

Europe 1
Par Fanny Agostini, édité par Tiffany Fillon