Jonathann Daval a admis qu'il avait "procédé à la crémation partielle du corps" d'Alexia

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Lundi, lors de la reconstitution judiciaire du meurtre d'Alexia Daval, Jonathann Daval a admis qu'il avait "procédé à la crémation partielle du corps" de sa femme.

Jonathann Daval a changé sa version des faits. Lundi, lors d'une reconstitution qui s'est déroulée en Haute-Saône, il a livré des aveux complets sur le meurtre de sa femme. Il a ainsi reconnu avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" d'Alexia, après l'avoir battue et étranglée "pendant quatre minutes".

Des aveux détaillés

Lors de cette reconstitution, Jonathann Daval a craqué, notamment lorsque ses beaux-parents se sont adressés à lui. "Face à la demande pressante de ses beaux-parents, qui l'ont imploré de dire toute la vérité, il a finalement admis qu'il avait non seulement donné la mort mais également procédé à la crémation partielle du corps", a annoncé le procureur de Besançon Étienne Manteaux.

L'informaticien de 35 ans a reconnu aussi, selon lui, avoir "frappé le visage de sa femme contre un mur en béton" et lui avoir porté "entre 5 et 10 coups de poing au niveau du visage" avant de l'étrangler "pendant environ 4 minutes", ces aveux levant les dernières zones d'ombre qui planaient sur ce dossier. "Nous voulions la vérité, nous l'avons eue", a réagi la mère d'Alexia, Isabelle Fouillot.

Plusieurs changements de version

Jonathann Daval avait avoué en janvier 2018, lors de sa garde à vue, avoir tué sa femme lors d'une dispute, mais nié avoir brûlé le corps retrouvé en forêt plusieurs jours après sa disparition et n'avait pas fourni de détails sur ce qui s'était passé. Il avait fait volte-face une semaine après, devant le juge d'instruction chargé de l'affaire, rencontré à sa demande, et avait accusé son beau-frère Grégory Gay, le conjoint de la sœur d'Alexia, d'avoir étranglé la jeune femme en tentant de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie au domicile des parents de la jeune femme.