"Je me suis fait insulter, agresser", déplore Didier Guillaume après ses propos polémiques sur le vin

, modifié à
  • A
  • A
Capture d'écran
Capture d'écran © Europe 1
Partagez sur :
Invité samedi d'Europe 1, le ministre de l'Agriculture est revenu sur ses propos polémiques, quelques mois après avoir déclaré que le vin n'était "pas un alcool comme les autres". 
INTERVIEW

Sa déclaration avait déclenché un tollé. En janvier 2019, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume s'était attiré les foudres de nombreux médecins spécialistes des addictions en estimant que le vin n'était "pas un alcool comme les autres". Une phrase qu'il avait assumée, avant de défendre la dimension culturelle de cette boisson en France. Invité samedi de Laurent Mariotte dans La table des bons vivants, le ministre est revenu sur cette polémique, assumant une nouvelle fois sa position, tout en réaffirmant sa volonté de "lutter contre les addictions à l'alcool". 

"Je me suis fait insulter, agresser, j'ai eu des tombereaux de merde déversés sur moi", regrette d'abord le ministre au micro d'Europe 1. "On m'a accusé de vouloir que les jeunes se tuent en buvant du vin".

"En France, il y a une histoire"

Pour le ministre de l'Agriculture, "évidemment il faut boire avec modération". "Je ne veux pas que les gens se tuent en buvant de l'alcool", martèle-t-il. "On fait de la prévention partout (...) Il faut lutter contre les addictions à l'alcool comme à la drogue".

Mais, ajoute Didier Guillaume, en France, "il y a une histoire, l'histoire vigneronne, l'histoire viticole". "On a des gens qui travaillent, on a du bon vin. Et boire un bon verre de vin en mangeant un bon produit, c'est une bonne chose", affirme encore le ministre.