INFO EUROPE 1 : le crédit d'impôt transition énergétique va être réélargi aux changements de fenêtres

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité d'Europe 1, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé que le gouvernement allait "réélargir" le crédit d'impôt transition énergétique aux changements de fenêtres. 

Invité d'Europe 1, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé lundi que le gouvernement allait "réélargir" le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) aux changements de fenêtres. Selon le ministre, le gouvernement va continuer à œuvrer en faveur des économies d'énergie. C'est "sans doute là que nous avons les plus grandes marges de progrès", assure-t-il.

"Un dispositif plus efficace que par le passé". "Nous allons réélargir le crédit d'impôt transition énergétique aux changements de fenêtres", annonce le ministre, selon qui le dossier "beaucoup débattu depuis un an avec les professionnels du bâtiment", était "en plan" à son arrivée au ministère, en remplacement de Nicolas Hulot.

Le CITE permet de déduire une partie des dépenses engagées pour les travaux réalisés dans son logement principal. Depuis la mi-2018, certains travaux notamment sur les fenêtres, en sont exclus. Mais le ministre de la Transition écologique promet "un dispositif plus efficace que par le passé (...) une aide pour ceux qui passent de fenêtre(s) en simple vitrage à fenêtre(s) en double vitrage", a-t-il expliqué, précisant que cette aide sera plafonnée à 100 euros par fenêtre. Mais l'ancien membre d'EELV reste néanmoins évasif sur le coût d'une telle mesure. "C'est difficile de savoir combien exactement cela coûtera, car cela dépendra du nombre de personnes demandant à bénéficier de ce système", indique-t-il. 

"Bon pour le portefeuille, mais aussi pour le climat". Pour François de Rugy, "c'est un exemple concret d'aide aux Français qui font des travaux pour améliorer l'efficacité énergétique et donc baisser leur facture d'énergie, de chauffage". "C'est à la fois économiser l'énergie, et ça c'est bon pour le portefeuille, mais c'est aussi bon pour le climat, puisque ça permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre". 

Cette annonce pourrait satisfaire l'opposition. En novembre, des élus socialiste, mais aussi LREM, avaient plaidé pour réintroduire le CITE pour les fenêtres, la patronne des députés socialistes Valérie Rabault reprochant alors au gouvernement d'avoir "souhaité raboter les crédits d'impôts transition énergétique". Le 10 décembre, le dispositif avait été rétabli par les sénateurs, contre l'avis du gouvernement, dans le cadre du projet de budget pour 2019, par deux amendements LR et RDSE (à majorité radicale). Vendredi, il avait à nouveau été supprimé par les députés de la commission des Finances.

Selon une étude des professionnels des fenêtres soumise mi-octobre aux pouvoirs publics, le remplacement d'une fenêtre simple vitrage permet une économie d'énergie comparable à l'isolation d'un mur, à surface égale.