INFO EUROPE 1 - Le "Mozart du trafic de drogue" interpellé en région parisienne

, modifié à
  • A
  • A
Chez l'un des suspects, les policiers ont saisi vingt kilos de résine de cannabis et une arme.
Chez l'un des suspects, les policiers ont saisi vingt kilos de résine de cannabis et une arme. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Selon nos informations, neuf personnes ont été interpellées lundi dans une enquête sur un trafic de cocaïne. Parmi elles, Sofiane B., surnommé le "Mozart du trafic de drogue".
INFO EUROPE 1

Neuf personnes ont été interpellées lundi matin dans le cadre d’une opération de démantèlement d’un trafic de cocaïne menée conjointement par le 3ème district de police judiciaire parisienne et la Brigade des stupéfiants du "36". Parmi les suspects, Sofiane B., 34 ans, surnommé le "Mozart du trafic", ainsi que celui qui serait son bras droit, Karim N., chez qui les policiers ont saisi vingt kilos de résine de cannabis et une arme. D'après les informations recueillies par Europe 1, les enquêteurs ont également mis la main sur plus de 300.000 euros dans une cave ainsi que sur des montres, bijoux, sacs et vêtements de marques de luxe.

Déjà condamné à dix ans de prison en 2011

L'homme a été interpellé dans un bel appartement de Courbevoie, dans l’Ouest parisien, avec vue sur les tours de La Défense. Il avait déjà été condamné à dix ans de prison en 2011 par le tribunal correctionnel de Marseille dans un dossier tentaculaire de trafic de stupéfiants impliquant une quarantaine de prévenus, agissant en France, en Espagne, au Maroc et en Algérie. D’après une source proche du dossier, le trafiquant en liberté conditionnelle sous contrôle judiciaire se permettait des voyages en Colombie.

Lors du procès il y a dix ans, le procureur avait souligné que l’homme avait été condamné pour la toute première fois à deux ans de prison ferme durant son adolescence, une condamnation rare pour un mineur. "Cela signe une carrière prometteuse et il ne nous a pas déçus", avait-il taclé dans son réquisitoire.

Huit autres personnes en garde à vue

Huit autres personnes ont été placées en garde à vue. L’enquête est ouverte notamment pour importation de stupéfiants en bande organisée, blanchiment de stupéfiants, association de malfaiteurs, escroquerie, et faux et usage de faux en écriture privée.

Europe 1
Par Salomé Legrand