Incendie dans un immeuble à Paris : les habitants disent "merci aux jeunes du quartier"

, modifié à
  • A
  • A
incendie Paris 1280 1:35
© Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Le sinistre n'a pas fait de victime grâce en partie aux jeunes du quartier qui sont intervenus rapidement, selon des témoins.
REPORTAGE

Sains et saufs. Un violent incendie a détruit en partie un immeuble du boulevard McDonald, dans le 19e arrondissement de Paris samedi soir, mais n'a fait aucune victime. Un dénouement heureux permis par les quelque 80 pompiers mobilisés, mais aussi par les jeunes du quartier.

Il est 21 heures lorsque le feu se déclare dans cet immeuble moderne de six étages. Puis les habitants entendent une explosion, le bâtiment tremble et l'incendie se propage à toute vitesse entre le deuxième et cinquième étage. Au bout de quelques minutes seulement, 27 appartements sont touchés. Joël était dans son salon lorsqu'il a vu des flammes immenses danser derrière ses vitres. "Je n’ai jamais vu un incendie aussi volumineux, ça m'a fait très peur", raconte-t-il à Europe 1. "Ça s'est arrêté à notre cage d’escalier."

"Ils ont même aidé une dame qui avait été opérée de la jambe"

Tous les habitants parviennent à fuir leur appartement avant même l'arrivée des pompiers, grâce à l'aide des voisins. "Les jeunes du quartier sont montés, ont toqué chez tout le monde. Ils ont même aidé une dame qui avait été opérée de la jambe. Ils l’ont prise dans leurs bras et l’ont fait descendre par l’escalier. On dit merci aux jeunes du quartier !", témoigne Anita, une sinistrée. "J’ai aidé beaucoup de gens moi, j’ai descendu des couvertures, des manteaux, des chaussures et de la nourriture pour les enfants..."

L’origine de cet incendie, qui s’est propagé à la fois dans les balcons, terrasses et les deux cages d’escalier, demeure pour l'instant inconnue. L’enquête devra également déterminer si l'explosion a été provoquée par des bonbonnes qui auraient été stockées sur des balcons, sachant que l'immeuble n'était pas alimenté en gaz.

Europe 1
Par Shanel Petit, édité par Romain David