Hommage à Zineb Redouane à Marseille : "Elle était convaincue d'avoir été visée"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à Zineb Redouane dimanche à Marseille. Cette femme de 80 ans est morte en décembre dernier après un tir de grenade lacrymogène. Stéphane Frangi était sur place pour Europe 1.
REPORTAGE

Ce dimanche à Marseille, un cortège a défilé pour rendre hommage à Zineb Redouane, cette octogénaire décédée à la suite d'un tir de grenade lacrymogène en marge d'une manifestation de gilets jaunes. La famille attend toujours la désignation d'un juge d'instruction puisque l'affaire a été dépaysée. Et à Marseille, plusieurs centaines de personnes ont défilé dans le calme, du moins dans un premier temps. Stéphane Frangi était sur place pour Europe 1.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé dans le silence le plus total. Aucun slogan n'était scandé. Il y avait en revanche une banderole en tête de cortège, tenue par la fille de la défunte. Elle réclame la vérité et la justice : "Je veux la vérité sur la mort de ma mère, toute la vérité, et qu'on arrête les mensonges à propos de sa mort. Elle est partie en demandant la justice, il faut lui rendre justice. Elle était convaincue d'avoir été visée, on veut la vérité sur sa mort. C’est le premier objectif".

Hommage puis colère

Le silence est alors rompu une première fois lorsque les organisateurs du rassemblement ont demandé à des policiers en civils de quitter le cortège, sous les huées. Retour au calme tout au long du trajet qui emmène les personnes présentes dans les quartiers populaires de l'hypercentre jusqu'aux pieds de l'ancien appartement de Zineb Redouane.

Là s'arrête la manifestation d'hommage, là commence la manifestation de colère. Des militants antifascistes sont présents, la situation se tend et des slogans hostiles sont proférés. Il y aura même un début de face à face avec les forces de l'ordre.

Europe 1
Par Stéphane Frangi, édité par Maxime Dewilder