Homicide et enlèvement dans la Marne : un homme interpellé

  • A
  • A
Une source au sein de la gendarmerie a confirmé une interpellation dans cette affaire.
Une source au sein de la gendarmerie a confirmé une interpellation dans cette affaire. © AFP
Partagez sur :
Selon une source de la gendarmerie, un homme a été interpellé vendredi soir dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un jeune homme jeudi à Courville, dans la Marne. Dans cette affaire, un enlèvement d'une jeune fille avait aussi été signalé. Celle-ci a par la suite été retrouvée vivante.

Un homme a été interpellé vendredi soir dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un jeune homme jeudi soir à Courville (Marne) et l'enlèvement d'une jeune fille qui a par la suite été retrouvée vivante, selon une source de la gendarmerie. Selon cette source, cet homme, soupçonné d'être l'auteur de l'homicide et de l'enlèvement, a été interpellé au domicile d'un proche sur la commune de Jonchery-sur-Suippe, par l'antenne du GIGN de Reims, peu avant 19 h 30.

"De très lourds moyens" engagés

Il n'y a pas eu d'incident durant l'interpellation. Vendredi en milieu de matinée, le procureur de Reims Matthieu Bourrette a indiqué que la jeune fille avait été "retrouvée vivante et prise en charge par les services de gendarmerie et les services médicaux". Jeudi vers 20 heures, les gendarmes avaient été "sollicités pour des faits d'enlèvement d'une jeune femme de 19 ans venant de se commettre à Courville", dans l'ouest du département, avait-il rapporté précédemment dans un communiqué.

Sur place, ils ont découvert dans un véhicule un jeune homme de 20 ans très grièvement blessé, qui est décédé quelques heures plus tard. Le parquet a ouvert dans la nuit une enquête en flagrance pour meurtre et enlèvement en bande organisée. L'enquête a été confiée à la section de recherches de Reims. "De très lourds moyens" avaient été engagés dès jeudi soir par la gendarmerie, "tant pour retrouver la jeune femme que pour appréhender le ou les auteurs des faits", selon le procureur.

Plus de 80 personnes mobilisées

Le général Bruno Louvet, commandant du groupement de gendarmerie de la Marne, avait précisé que 80 personnes avaient été mobilisées dans ce seul département, alors que les recherches s'étendaient aussi aux départements voisins.