Guyane : le projet actuel Montagne d'or "incompatible" avec les exigences environnementales

, modifié à
  • A
  • A
Le Conseil de défense écologique se réunissait pour la première fois jeudi.
Le Conseil de défense écologique se réunissait pour la première fois jeudi. © ludovic MARIN / POOL / AFP
Partagez sur :
Le Conseil de défense écologique (CDE), qui se tenait pour la première fois jeudi, a jugé le projet minier en Guyane "incompatible avec les exigences de protection de l'environnement".

Le Conseil de défense écologique (CDE) a jugé jeudi "le projet actuel Montagne d'Or incompatible avec les exigences de protection de l'environnement", ont annoncé jeudi le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

Réforme du Code minier

"Le projet Montagne d'Or ne se fera pas", a déclaré François de Rugy. Le CDE, qui se réunissait pour la première fois jeudi, a aussi décidé de réformer le Code minier pour y intégrer les exigences environnementales à tous les processus miniers, réforme qui sera présentée en conseil des ministres en décembre, a-t-il précisé.

Et d'annoncer  la mise en place d'un observatoire de l'artificialisation des sols, qui produira plus de connaissances par département, en vue d'un calendrier pour aller vers le "zéro artificialisation". Sur les emballages, des travaux ont été annoncés en vue de la mise en place de la consigne des emballages plastiques et aluminium.

Le gouvernement veut aller "plus vite et plus loin"

"Nous devons aller plus vite et plus loin" en matière d'écologie mais "sans renoncer à notre ambition de produire davantage de richesses en France", a déclaré de son côté Édouard Philippe. "Toutes les politiques publiques doivent être irriguées par cette préoccupation et intégrer les logiques de préservation du climat", a-t-il ajouté. "Après avoir constaté que nous avons fait beaucoup, nous pouvons considérer que nous n'allons pas assez vite et, peut-être, pas assez loin".

"Notre conviction est que nous allons y arriver. À l'évidence, le combat n'est pas perdu", a ajouté le locataire de Matignon, pour qui ce Conseil doit être "l'outil décisionnel ultime". Répondant à ceux qui accusent le gouvernement d'"opportunisme politique" en réunissant ce nouveau Conseil à trois jours des européennes, Édouard Philippe a répondu : "Nous en parlons, ils nous critiquent, nous n'en parlerions pas, on critiquerait".

 

La compagnie Montagne d'Or n'abandonne pas. La compagnie Montagne d'or a pris "acte" des déclarations du gouvernement sans pour autant abandonner la bataille. Elle a réaffirmé "sa volonté de mener un dialogue ouvert et constructif avec l'ensemble des parties prenantes en vue de rendre ce projet en Guyane compatible avec les exigences de protection environnementale". Montagne d'Or, porté par un consortium russo-canadien, Nordgold-Columbus Gold, est le plus grand projet d'extraction d'or primaire jamais proposé en France.