Frédéric Lenoir : "Il faut sortir de l'idée du toujours plus"

  • A
  • A
Frédéric Lenoir 2000
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff, sur Europe 1, l'écrivain évoque son nouvel ouvrage, "La Consolation de l'ange", où il distille à nouveau ses principes de vie.
INTERVIEW

Les romans de Frédéric Lenoir sont toujours un moyen, pour l'écrivain, de livrer un message et de donner à voir sa vision de la vie, lui qui est devenu un des spécialistes du bien-être en France. Le philosophe est de retour en librairie avec un nouveau livre, La consolation de l'ange. Un ouvrage dans lequel il réaffirme ses convictions anti-consuméristes à travers l'histoire d'un jeune homme qui a tenté de se suicider.

"La vie nous éduque"

"Il y aura toujours des douleurs et des obstacles dans la vie (…) Il faut survivre en essayant d'être le plus heureux possible", insiste Frédéric Lenoir chez Anne Roumanoff. C'est le message que l'écrivain souhaite faire passer avec son roman La consolation de l'ange. "La vie nous éduque", tient-il à rappeler, appelant également à "ouvrir son cœur et son esprit pour comprendre que les épreuves peuvent nous aider à grandir".

"On ne sera jamais heureux si on attend toujours autre chose"

Au micro d'Europe 1, Frédéric Lenoir étend son discours à l'échelle du monde. "Il y a beaucoup de moments difficiles qui sont de vraies crises, qui signifient qu'on ne peut plus continuer comme ça. Et on le voit à l'échelle planétaire : le monde est en crise car on ne peut plus continuer dans cette logique", estime le philosophe.

Selon lui, les sociétés s'animent au travers de logiques de consommation qui ne peuvent plus durer. "On ne peut plus vivre dans un monde fini avec une croissance infinie", tance l'écrivain, "il faut sortir de l'idée du toujours plus : on ne sera jamais heureux si on attend toujours autre chose."

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau