Fipronil : des gaufres parmi les produits contaminés

, modifié à
  • A
  • A
Les niveaux constatés "ne présentent pas de risque pour le consommateur au regard des références scientifiques", assure le ministère. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Des gaufres figurent dans une première liste de produits contenant des traces de fipronil publiée jeudi par le ministère de l'Agriculture.

Le ministère de l'Agriculture a publié jeudi une première liste de produits contenant des traces de fipronil vendus en France, majoritairement sous marques de distributeurs, mais fabriqués aux Pays-Bas, principalement des gaufres. Dix-sept références de gaufres sous marque Leclerc, Carrefour, Intermarché, Leader Price, Franprix, Système U, Monoprix et Casino mises sur le marché depuis le 23 juin, figurent sur cette liste :

fipronil

"Pas de risque pour le consommateur." Les produits listés par le ministère sont retirés du marché car ils contiennent du fipronil à une concentration supérieure à la limite réglementaire. Toutefois, les niveaux constatés "ne présentent pas de risque pour le consommateur au regard des références scientifiques", ajoute-t-il dans un communiqué. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert avait indiqué mardi qu'au fur et à mesure que des résultats d'analyse seraient connus, le nom de l'ensemble des produits contaminés serait rendu public sur le site du ministère. Les produits figurant sur cette première liste ont été identifiés grâce à des contrôles menés par des entreprises néerlandaises, souligne le ministère.

A ce jour, le ministère a recensé 16 établissements de transformation, deux conditionneurs d’œufs et 40 grossistes ayant importé des œufs ou des produits à base d’œufs susceptibles de contenir du fipronil. De nouveaux produits, cette fois fabriqués en France, pourraient donc se rajouter ultérieurement à cette liste. Le ministère précise d'ailleurs que la liste des produits retirés de la vente sera actualisée en fonction des résultats des analyses qui se poursuivent, dans le cadre "d'un dispositif d'auto contrôle mis en oeuvre par les professionnels ayant reçu des œufs ou des ovoproduits suspects", et d'autre part, "d'un plan national de contrôles officiels conduit par les services d'inspection des directions départementales en charge de la protection des populations".

Un bilan des contrôles officiels réalisés par les services de l'Etat sur les établissements de la filière œufs et ovoproduits sera rendu public dans les prochains jours.