Fille d'un convoyeur de fonds enlevée : deux premières mises en examen

  • A
  • A
Treize des 15 interpellations qui ont eu lieu mardi sont survenues en France. Photo d'illustration.
Treize des 15 interpellations qui ont eu lieu mardi sont survenues en France. Photo d'illustration. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Les deux hommes, âgés de 41 et 28 ans, sont poursuivis pour "vol en bande organisée avec arme et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime".

Après les 15 interpellations mardi dans l'affaire du rocambolesque braquage en 2018 d'un fourgon de transport de fonds en Suisse, précédé de l'enlèvement de la fille d'un convoyeur, deux personnes ont d'ores et déjà été mises en examen et écrouées.

Il s'agit de deux hommes, de 41 et 28 ans, poursuivis pour "vol en bande organisée avec arme et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime" et pour le premier également de "recel de vol en bande organisée et arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d'otage pour faciliter un crime", détaille le parquet de Lyon dans un communiqué publié vendredi soir.

Certains suspects connus pour grand banditisme

Six autres personnes, dont deux femmes, devaient être présentées à un juge d'instruction vendredi et "un dixième mis en cause, interpellé dans le sud de la France" le sera lundi. Mardi, il y a eu dans ce dossier 13 interpellations en France et deux en Suisse. Certains sont connus pour grand banditisme.

Le 8 février 2018, une jeune femme a été kidnappée à son domicile, en fin d'après-midi, par deux faux plombiers. Après l'avoir ligotée, ils l'auraient contrainte à téléphoner à son père, employé en Suisse par la société de transport de fonds SOS Surveillance.

Trois hommes armés attendaient le convoyeur

Domicilié à Annemasse, en Haute-Savoie, ce dernier, qui était en train d'effectuer une tournée avec son collègue dans un fourgon blindé rempli d'argent, aurait alors été forcé d'en remettre le contenu à trois hommes armés qui l'attendaient sur un parking près de Chavornay dans le canton de Vaud.

Relâchée, la jeune femme avait été découverte par un passant au bord d'une route dans l'Ain et conduite à la gendarmerie. Les deux convoyeurs et la victime de l'enlèvement avaient été placés en garde à vue dans les jours qui avaient suivi le braquage, avant d'être relâchés.