Fermes ouvertes de vendredi à dimanche avec les premières journées nationales de l'agriculture

  • A
  • A
À l'occasion des "journées nationales de l'agriculture", un millier de sites agricoles seront ouverts aux visiteurs pendant trois jours. (Image d'illustration)
À l'occasion des "journées nationales de l'agriculture", un millier de sites agricoles seront ouverts aux visiteurs pendant trois jours. (Image d'illustration) © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :
L'association Agridemain et le fonds de dotation Make.org Foundation lancent de vendredi à dimanche des journées portes ouvertes sur un millier de sites agricoles à travers la France. L'objectif de cette initiative est de sensibiliser les Français aux enjeux de l'agriculture actuelle, souvent mal connue du grand public.

Visites d'élevages, de vignobles, de brasseries, de truffières, de fermes expérimentales... : un millier de sites ouvrent leurs portes de vendredi à dimanche à l'initiative d'un monde agricole soucieux de "se reconnecter" avec le grand public. Ambition de ces premières "journées nationales de l'agriculture" : s'enraciner dans le calendrier de sorties des Français au même titre que les journées européennes du patrimoine. Les organisateurs sont l'association Agridemain et le fonds de dotation Make.org Foundation, associé à la plateforme de consultation citoyenne Make.org.

Agridemain rassemble notamment le syndicat majoritaire FNSEA et des associations affiliées, les chambres d'agriculture, le Crédit agricole, les producteurs de produits phytosanitaires réunis dans l'UIPP ou encore ceux de semences représentés par Semae. L'"objectif commun est de récréer du lien entre les citoyens et le monde agricole", a déclaré Estelle Colas, directrice grandes causes de Make.org, lors d'une conférence de presse lundi au ministère de l'Agriculture, qui soutient l'opération. 

"Les Français aiment bien les agriculteurs mais méconnaissent l'agriculture"

Ces journées vont présenter toute la "diversité de l'agriculture française", des fermes urbaines à l'agriculture de montagne, du conventionnel au bio, a complété le président d'Agridemain, Guillaume Lefort. L'association cherche ainsi à "mieux expliquer auprès du grand public ce qu'est l'agriculture d'aujourd'hui", a souligné l'agriculteur de Seine-et-Marne. "Les Français aiment bien les agriculteurs mais méconnaissent l'agriculture", a aussi estimé le directeur d'Agridemain, Gilles Maréchal, pour qui "le monde agricole a vécu un peu trop replié sur lui-même". 

Outre les visites d'exploitations et les invitations à ramener son pique-nique chez un vigneron participant, il sera aussi possible de découvrir des installations expérimentales de l'institut de recherche Inrae. Parmi celles-ci, un "verger circulaire" dans la Drôme, pensé "pour que les bioagresseurs se perdent", a décrit Philippe Mauguin, PDG de l'Inrae. L'enseigne de distribution Système U, le marché de gros de Rungis et l'industriel Bonduelle figurent parmi les partenaires de ces journées.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP