Avec les conditions météo difficiles, les accidents se multiplient sur les pistes de ski

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les conditions météorologiques ont rendu le manteau neigeux très dur, ce qui entraîne des chutes parfois graves. La préfecture de Haute-Savoie appelle particulièrement les skieurs à la vigilance.

Les cabinets médicaux des stations de ski sont surchargés. Il fait très froid et il n'a pas neigé depuis plus de 15 jours. Résultat, la neige ressemble à du béton et les accidents se multiplient. La préfecture de Haute-Savoie a pour sa part lancé un appel à la vigilance, alors qu'une quinzaine de skieurs ont été blessés sérieusement dans une série d'accidents sur les pistes des stations du département, le week-end dernier. 

"La plupart des victimes sont casquées, ce qui n'empêche pas de se faire des blessures importantes." "Le manteau est très dur. Des chutes, y compris à cinétique relativement faible, peuvent avoir des conséquences assez lourdes", avertit le capitaine Rémy Pélisson du Peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix, dont les hommes ont dû intervenir une cinquantaine de fois la semaine dernière suite à des chutes parfois très sévères. Ces conséquences vont "du traumatisme, essentiellement aux membres inférieurs et supérieurs" à des "traumatismes plus lourds", notamment "crâniens" ou "au bassin" : "La plupart des victimes sont casquées, ce qui n'empêche pas de se faire des blessures importantes."

En fin d'après-midi à Chamonix, les cabines du téléphérique du Brévent déversent leur flot quotidien de skieurs. Parmi eux, Brice, qui a passé la journée sur les pistes avec son frère Tom. S'il a enchaîné les descentes, les conditions sont difficiles, même pour un skieur chevronné comme lui. La neige est glacée, dure comme de la pierre et il faut faire très attention, selon lui. "Il faut prévenir les gens parce que ça glisse vraiment et il faut qu'ils modèrent vraiment la vitesse parce qu'on en voit qui passent vraiment très vite. Il faut faire attention, on peut facilement se rentrer dedans en glissant", confie-t-il sur Europe 1.

Les risques multipliés en dehors des pistes. Et c'est encore plus dangereux si l'on s'aventure juste à côté de ces pistes balisées. "Dès que vous sortez du domaine, dans un premier temps, les dangers ne sont plus balisés donc vous pouvez avoir des cailloux qui affleurent, des plaques de glace qui ne sont pas signalées et vous vous exposez à des changements de terrain encore plus rapides, a fortiori ceux qui sont juste à côté du domaine skiable qui peuvent être encore plus traîtres puisque vous passez rapidement d'un domaine balisé à un domaine non-balisé", prévient le capitaine Rémy Pélisson.

Il appelle donc les skieurs à faire "attention au terrain" ainsi qu'à "se renseigner auprès des stations" qui "sont à même de conseiller les gens" mais surtout, à "maîtriser sa vitesse" et "éviter de tomber". Et le danger ne concerne pas que la Haute-Savoie. Mardi, dans une station du Vercors, un skieur de 24 ans est mort après avoir chuté à grande vitesse et heurté un rocher. Il ne portait pas de casque.