Enlèvement des fûts dangereux à Lubrizol : "Je me dis que ça peut encore exploser"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les opérations de nettoyage ont démarré à Rouen, sur le site de l'usine Lubrizol, ravagée par un incendie le 26 septembre.
REPORTAGE

À Rouen, près d'un mois après l'incendie de l'usine Lubrizol, 160 fûts endommagés contenant des produits chimiques vont enfin être traités puis évacués. Il s’agit d’une opération délicate vu la dangerosité des produits, et qui devrait durer deux mois.

Devant un amas de tôles noircies, dans un hangar flambant neuf érigé pour l’occasion, un robot télécommandé va se charger de neutraliser ces fûts. "Moi ça ne me rassure pas. On est stressé. Depuis l’explosion, on dort mal. Je pense que je ne suis pas en sécurité, je me dis que ça peut encore exploser", témoigne auprès d’Europe 1 Touraya, qui habite à 300 mètres de l’usine sinistrée. La préfecture le reconnait : la substance contenue dans les fûts, si elle est chauffée, peut provoquer des émanations extrêmement dangereuses.

"Ça pue encore plus que du gaz, ça nous gratte à la gorge"

Farida a hâte de les savoir loin de chez elle. En plus de garder ses volets fermés, cette riveraine a pris une décision radicale pour atténuer les odeurs : "J’ai mis du scotch tout autour des fenêtres", explique-t-elle. "Ça devient insupportable. Ça pue encore plus que du gaz, ça nous gratte à la gorge", rapporte-telle. Des brumisateurs géants ont été installés sur les lieux de l’incendie pour limiter ce type de nuisances, en attendant l’évacuation des produits vers une entreprises spécialisée du Havre.

Europe 1
Par Pierre Herbulot