En Inde, des déjections de dromadaires utilisées pour produire du papier

  • A
  • A
dromadaire 1:44
Un chameau dans le désert judéen près du village de Nabi Musa en Cisjordanie, entre Jérusalem et Jéricho, le 5 janvier 2019. © THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :
Dans les champs, l'engrais issu des déjections animales est bien connu des agriculteurs. Pourtant, transformés, les excréments peuvent avoir d'autres usages, comme se chauffer ou fabriquer du papier. C'est notamment le cas des déjections de dromadaires, qui, en Inde, servent à créer des articles de papeterie.
ON DÉCRYPTE

Pour ceux qui vivent à la campagne, c'est tout naturel que de réutiliser les déjections des animaux, notamment comme engrais organique. Moins classiquement, on peut aussi les utiliser pour se chauffer. Autrefois, on utilisait dans les maisons des bouses de vache séchées que l'on appelait d'ailleurs "le bois de vache", un excellent combustible. 

"Une matière première idéale pour faire de la pâte à papier"

Autre usage des déjections : la fabrication du papier. Blocs-notes, agendas, cartes postales, cahiers... Beaucoup d'éléments de papeterie trouvent leurs origines dans les crottes de dromadaires, très riches en fibres. "Grâce au travail de rumination et du broyage par l'animal à travers le processus de digestion, il en ressort une matière première idéale pour faire de la pâte à papier", précise la chroniqueuse d'Europe 1, Fanny Agostini. "Cela se fait notamment au Rajasthan (un État indien, NDLR) où l'élevage des camélidés est reparti à la hausse grâce à une revalorisation variée de ce que peut offrir l'animal, notamment le lait, les poils et dernièrement les crottes."

Si auparavant, le dromadaire était principalement utilisé comme moyen de locomotion ou comme aide dans les champs, le papier fabriqué à partir de ses déjections permet de redonner de la valeur aux dromadaires. "Leur population avait en effet baissé drastiquement en Inde avec l'arrivée de la mécanisation", ajoute Fanny Agostini. Mais le dromadaire fait désormais son grand retour grâce à cette reconversion professionnelle.

Europe 1
Par Fanny Agostini, édité par Tiffany Fillon