Parcoursup : les premières réponses sont tombées

, modifié à
  • A
  • A
© MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
Les 810.000 futurs bacheliers et étudiants en réorientation ont reçu mardi soir les premières réponses à leurs souhaits d'inscription dans l'enseignement supérieur.

Ils attendaient avec impatience les résultats de leurs voeux, formulés sur la plateforme Parcousup. Mardi à partir de 18 heures, les 810.000 futurs bacheliers et étudiants en réorientation ont reçu les premières réponses à leurs souhaits d'inscription dans l'enseignement supérieur. "Oui", "non" ou "en attente", pour les filières sélectives et  "oui", "en attente" ou "oui si", pour les non sélectives.

Les infos à retenir

  • A partir de 18 heures, les jeunes ont pris connaissance des réponses à leurs voeux.
  • Une réponse positive dès mardi soir pour "plus de la moitié" des élèves, a promis Jean-Michel Blanquer mardi matin

Le calendrier

"Plus de la moitié" de réponses positives dès mardi. "Nous avons déjà une évaluation, même si ça va se préciser au fil de la journée", a promis Jean-Michel Blanquer, mardi matin sur RTL. "Nous savons que plus de la moitié des élèves auront une réponse positive dès aujourd'hui (...), ce soir à 18 heures", heure à laquelle les premiers résultats sont tombés, malgré des serveurs surchargés qui ont prolongé l'attente de quelques minutes pour beaucoup d'entre eux.

Des réponses au fil de l'eau. Les indicateurs nationaux seront communiqués mercredi matin, comme l'a affirmé le ministère de l'Enseignement supérieur à Europe1.fr. Pour ceux qui n'ont pas reçu une réponse positive mardi, rien n'est encore terminé. Le 22 mai "n'est pas une date fatidique" mais celle à laquelle "commencent à arriver les réponses", a insisté la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal. Pour répondre aux inquiétudes sur une opacité du nouveau système, le gouvernement a publié lundi les détails de l'algorithme au cœur de la plateforme universitaire Parcoursup.

La période du bac préservée. Certains n'ont ainsi obtenu aucune réponse positive, parce qu'ils ont par exemple demandé des filières très ambitieuses ou surchargées. Dans ce cas de figure, le recteur va éplucher leur dossier et se charger de les affecter ailleurs. Pour ne pas perturber les élèves pendant la période du bac, aucune réponse ne sera envoyée à compter du 18 juin et pendant toute la durée des épreuves. Le ministère estime que deux tiers des inscrits auront eu au moins une proposition la veille du bac le 17 juin et les trois quarts la semaine suivante.

Le mode d'emploi

Oui, non ou... Pour les filières sélectives (classes prépa, BTS, DUT, double-licences etc.), les élèves reçoivent comme réponse : "oui", "non" ou "en attente", comme les années précédentes. Pour les filières non sélectives, "oui", "en attente" ou "oui si", si l'université considère que le candidat ne possède pas les connaissances et compétences requises. Il est accepté à condition qu'il s'engage à suivre un parcours d'accompagnement.

S'il reçoit plusieurs "oui", le jeune doit n'en garder qu'un seul et donc renoncer aux autres, dans un délai d'une semaine. Il peut aussi garder un ou plusieurs voeux "en attente" (et renoncer aux "en attente" qui au final ne l'intéressent pas). Pour les candidats qui n'ont reçu que des "non" à leurs voeux - et n'avaient donc postulé qu'à des filières sélectives -, des commissions se réunissent dans chaque académie pour examiner les dossiers et proposer une place proche des voeux du candidat malheureux.

Des listes actualisées chaque jour. Il faudra cliquer sur "j'accepte" ou "je renonce" pour une proposition, et "je maintiens" ou "je renonce" pour un "en attente". Les places auxquelles les jeunes renoncent sont "immédiatement" remises dans le système. Le système, et donc les listes d'attente, sont actualisés chaque jour, avant le début des cours.