Du sable fin, La Soufrière et des panoramas incroyables : que voir en Guadeloupe ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Chaque jour de l’été, Europe 1 vous fait découvrir une nouvelle destination : mercredi, le chroniqueur de l’émission "Et si on partait ?", Jean-Bernard Carillet, vous emmène en Guadeloupe. L'auteur pour le "Lonely planet" vous propose de partir à la découverte des plus beaux coins de l'archipel.

Certes, il y a le colombo, le Ti Punch ou les accras, plaisirs gustatifs pas forcément très légers qui n'ont pas empêché les sportifs Laura Flessel, Teddy Riner ou Lilian Thuram de devenir de grands champions par la suite. Mais la Guadeloupe reste une île incroyablement riche pour ses paysages extrêmement variés, des sublimes fonds marins aux vapeurs volcaniques impressionnantes. Notre chroniqueur Jean-Bernard Carillet vous fait découvrir toute la beauté de cet archipel caribéen, promesse d'un dépaysement total.

Une plongée dans la Réserve Cousteau

La Guadeloupe peut d'abord se découvrir par ses fonds sous-marins. La Réserve Cousteau se compose de plusieurs îlots à 1 km au large de la côte ouest. Dans les années 1960, le célèbre commandant au bonnet rouge, Jacques-Yves Cousteau, avait déclaré que la zone autour de ces îlots était l’un des plus beaux sites mondiaux de plongée et qu’elle méritait d’être protégée. Il s'agit d'un coup marketing génial. Un parc sous-marin a été créé et est devenu depuis les années 1970 un haut lieu de la plongée à la Guadeloupe.

On ne va pas se mentir, ce n'est pas les Galapagos. Mais franchement, malgré les 80.000 plongées par an, c’est une très bonne surprise. Il y a plein de gorgones et de petits poissons, un aquarium de 3 à 6 m d’eau, un jardin sous-marin avec du beau corail. C'est idéal pour un baptême ou le snorkeling, car c'est très sécurisant si vous êtes débutant.

Un excursion "lunaire" à La Soufrière

Le volcan La Soufrière, sur la Basse-Terre (à l'ouest), offre une expérience mémorable et, surtout, accessible. L'altitude est de 1467 m. C'est un volcan assez récent et toujours actif. On voit les vapeurs sulfureuses au sommet, après deux heures de montée pas trop difficiles.

Il y a d’abord la forêt tropicale puis, à mesure que l’on monte, la végétation se fait de plus en plus rare. On observe un changement de teinte, le vert laisse place à des couleurs plus jaunes, ocres. C'est même un paysage lunaire qui se découvre quand on arrive près du sommet avec des pitons, des crevasses et des fumerolles qui viennent du centre de la terre. Et si les nuages se déchirent, on profite d'une vue à 360 degrés sur l’archipel. Il faut un peu de chance, car le sommet est dans les nuages 300 jours par an.

000_Par7548311 (1)

Une vue incroyable du côté de Grande-Terre

Partons maintenant sur la Grande-Terre, à l'est. On peut visiter la pointe des Châteaux, à l’extrémité est de l’île. C’est l’équivalent de la pointe du Raz, en Bretagne. Il s'agit d'un endroit très sauvage, on laisse son véhicule au parking et on suit un sentier qui conduit à un belvédère. Il y a une super vue sur la côte déchiquetée et les vagues en furie qui viennent taper contre le littoral. En revanche, ce n’est pas un lieu de baignade.

À La Désirade, l'endroit parfait pour se baigner

Si on veut se baigner, il y a plein de plages magnifiques sur Basse-Terre et Grande-Terre, mais le paradis se trouve sur l’île de la Désirade, à l'est de Grande-Terre. C'est l'île la moins connue de l’archipel. Ses caractéristiques : 11 km sur 2 km, 1.500 habitants seulement, la plupart des descendants de Bretons et une seule route.

Vous cherchez une plage de rêve ? Celle du Souffleur est idéale. Du sable blond et fin, l’ombre des palmiers, un hamac tendu entre deux troncs, une petite brise marine qui vient vous lécher le visage… Si vous avez une petite faim ou une petite soif, il y a une roulotte au bord de la plage qui propose une fricassée de lambi, un coquillage dont la chair est délicieuse.

Plutôt Marie-Galante…

Sur Marie-Galante, il y a un esprit traditionnel et rural appréciable, c'est la Guadeloupe d’il y a 50 ans, avec des belles distilleries que l’on peut visiter. En revanche, l'île est plate comme une galette.

… ou Les Saintes ?

Aux Saintes, il y a un relief plus prononcé, avec des randonnées et des points de vue somptueux. La baie des Saintes est d'ailleurs l’une des plus belles du monde. Aux Saintes, il y a deux îles habitées : si vous avez envie d’animation, la Terre de Haut est conseillée, avec pleins de petits bars et restaurants dans le bourg principal, et tous les voiliers qui mouillent dans la baie. C'est la carte postale des Caraïbes par excellence.

Si vous avez envie de vous couper de tout, direction Terre-de-Bas, l'île à côté. Là, c'est le calme absolu, avec des sentiers de traverse et de très jolies balades. On peut faire un petit tour à la Maison de l’Artisanat, où l'on trouve des beaux objets réalisés localement, comme des salakos (chapeaux ronds tressés que portaient les pêcheurs, des casiers de pêche décoratif, et des objets réalisés avec du bois flotté…).