Devant les juges, Alexandre Benalla a affirmé que l'Elysée aurait pu effacer ses SMS à distance

, modifié à
  • A
  • A
"On a pu constater que des SMS disparaissaient au fur et à mesure", a déclaré Alexandre Benalla aux juges. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Le journal "Le Monde" rapporte que l'ancien chargé de mission à l'Elysée aurait vu, au cours de sa garde à vue, des SMS s'effacer sur son téléphone professionnel.

La déclaration est pour le moins troublante. Lors de sa garde à vue en juillet, Alexandre Benalla aurait constaté que des SMS semblaient être effacés à distance, sous ses yeux, sur son téléphone professionnel. C'est ce qu'il a expliqué aux juges lors de son audition, le 5 octobre, rapporte Le Monde.

"Il faut s'adresser à l'Élysée". "On a pu constater que des SMS disparaissaient au fur et à mesure. La date apparaissant sur le téléphone a même changé, il était noté 1970", a raconté l'ancien proche collaborateur d'Emmanuel Macron. Lorsque les magistrats lui ont demandé plus tard le code d'accès à certaines fonctions d'administration, Alexandre Benalla les aurait renvoyés vers la présidence de la République, poursuit Le Monde dans son article. "S'il y a des codes qui ne fonctionnent plus, il faut s'adresser à l'Élysée, ils ont dû changer les codes à distance. Le seul à même de vous répondre, c'est le général Bio-Farina (le patron du commandement militaire, ndlr), c'est le point de contact avec la justice", précise le quotidien.

Alexandre Benalla est mis en examen pour violences en réunion, immixtion dans l'exercice d'une fonction publique, port sans droit d'insignes réglementés et recel de détournement d'images, ainsi que pour recel de violation du secret professionnel dans le cadre des violences exercées sur des manifestants place de la Contrescarpe le 1er mai dernier.