Deux "gilets jaunes" verbalisés parce qu’ils portaient un pull “oui au ric” dans une zone interdite aux manifs

, modifié à
  • A
  • A
Originaire de l'Orne, Jérôme et Stéphanie, deux "gilets jaunes", s'étaient rendus dans la capitale afin de manifester. Photo d'illustration.
Originaire de l'Orne, Jérôme et Stéphanie, deux "gilets jaunes", s'étaient rendus dans la capitale afin de manifester. Photo d'illustration. © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Samedi dernier, deux "gilets jaunes" ont été verbalisés à Paris parce qu'ils portaient, dans une zone interdite de manifestation, un pull où il était inscrit "oui au RIC". 

Le port d'un sweat peut parfois coûter cher. Surtout un jour de manifestation de "gilets jaunes". Deux personnes venues participer à l'acte 19 du mouvement de contestation à Paris samedi dernier ont pu l'expérimenter. Ils ont été verbalisés à hauteur de 135 euros pour le port d'un pull portant l'inscription "oui au RIC, je dis oui au référendum d'initiative citoyenne", a rapporté dimanche France Info. 

Un motif de "manifestation". Originaire de l'Orne, Jérôme et Stéphanie, deux "gilets jaunes", s'étaient rendus dans la capitale afin de manifester. Après la fin du cortège, ils se sont rendus à la bouche de métro située place de l'Etoile, à l'Arc de Triomphe. C'est ici qu'ils ont été abordés par les forces de l'ordre. Selon eux, les policiers leur ont expliqué que les pulls qu'ils portaient étaient un motif de "manifestation", alors même que la zone où ils se trouvaient était justement interdite aux manifestations. 

"De l'abus de pouvoir". "C’est de l'abus de pouvoir, vous vous rendez-compte pour un pull, où il y a écrit 'Oui au RIC'", a interpellé Jérôme au micro de Franceinfo. Et de déplorer qu'"on n'a plus le droit de s'exprimer en France". Stéphanie de son côté est d'autant plus indignée que, selon elle, ils ne s'apprêtaient pas à manifester sur les Champs-Elysées puisqu'ils prenaient juste le métro. Ils ont refusé de payer l'amende qui leur a été présentée et ont contacté un avocat.