Dégradation d'un stand LGBT en Vendée : dix étudiants d'un institut catholique impliqués

, modifié à
  • A
  • A
Un stand du centre LGBT de Vendée avait été installé à l'occasion d'une "journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie" (Photo d'illustration).
Un stand du centre LGBT de Vendée avait été installé à l'occasion d'une "journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie" (Photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
Dix étudiants de l'institut catholique d'études supérieure ont été identifiés comme ayant participé à la dégradation d'un stand LGBT, samedi dernier à la Roche-sur-Yon, rapporte lundi France Bleu Loire Océan.

Samedi, un groupe de jeunes hommes avaient dégradé un stand du centre LGBT de Vendée installé sur une place de la Roche-sur-Yon en Vendée à l'occasion de "la journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie". Le parquet de La Roche-sur-Yon avait ouvert une enquête sur ces faits.

Lundi, France Bleu Loire Océan a dévoilé de nouveaux éléments. Selon la radio locale, au moins dix personnes ayant participé à la dégradation du stand ont été identifiées. Il s'agirait d'étudiants de l'Institut catholique d'études supérieure (Ices) de première, deuxième et troisième année de licence. Ils ont entre 18 et 20 ans.

Un rassemblement organisé vendredi

C'est la direction de l'établissement qui a reconnu les étudiants sur des photos que leur ont présenté les enquêteurs, précise France Bleu. "Que des jeunes engagés à la droite de l'échiquier politique français puissent s'exprimer, en contradiction avec d'autres, ça ne me gêne pas du tout. Par contre, toute activité violente est inacceptable", a déploré le président de l'Ices ajoutant qu'il s'agit de "bêtise", "d'ignorance" mais aussi "d'idéologie traduite en activisme politique". Les étudiants seront convoqués en conseil de discipline le 28 mai et risquent l'exclusion définitive de l'établissement.

Par ailleurs, Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon, a appelé lundi à un rassemblement dans la commune pour "dénoncer les actes homophobes et plus largement toutes les discriminations". Il doit se tenir vendredi soir.