"Mieux prendre soin de nos aînés" : comment va se dérouler la grande consultation nationale

, modifié à
  • A
  • A
© GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, veut associer les Français à la préparation d’un projet de loi prévu pour 2019.

Comment développer l’accès aux soins ? Au numérique ? Comment aider les "aidants", ces personnes qui consacrent leur temps et leur énergie à aider un proche ? Comment rendre attractifs les métiers de l’aide aux personnes âgées ? Agnès Buzyn, ministre de la Santé et de la Solidarité, présentera l’an prochain un projet de loi consacré à ces questions. Mais avant d’avancer des mesures, le gouvernement a décidé de solliciter l'avis des Français, au travers d’une vaste consultation nationale qui démarre ce lundi à 14h, baptisée "Comment mieux prendre soin de nos aînés ?". Europe 1 vous en explique les modalités.

Proposer, évaluer. Pendant les deux mois que durera la consultation, chaque Français pourra exprimer son avis en ligne sur un site dédié, depuis chez soi ou dans l’un des établissements mobilisés pour l’opération. Le principe est simple : vous formulez via le site une/ou plusieurs propositions pour améliorer le quotidien des séniors, et/ou vous pouvez également vous prononcer sur une dizaine d'idées émises par les autres, en cliquant sur un pouce vert (si vous trouvez que c’est une bonne idée), gris (neutre), ou rouge (mauvaise idée). En fonction de votre choix, plusieurs éléments d’approfondissement vous sont proposés. Vous pouvez par exemple préciser si vous trouvez ça "irréaliste", "banal" ou indiquer "je n’ai pas compris".

"Statistiquement classées". Les résultats seront ensuite analysés par un algorithme, puis envoyés au gouvernement. "Les propositions recueillies seront systématiquement classées, regroupées en idées, constituant au final une matière citoyenne totalement inédite dans son ampleur et sa forme, et utile pour bâtir un plan d’action concret, tant du côté du gouvernement que du côté de la société civile", vante l’entreprise Make.org, spécialiste des consultations en ligne, qui assure la partie technique de l’opération. "Ce sont les votes des Français qui feront émerger les priorités d’action. Plus la participation sera forte, plus les priorités citoyennes seront claires", poursuit le groupe.

Les résultats connus dans deux mois. Plusieurs associations, dont Âge d’or de France, l’Association française des aidants ou l’Armée du Salut et entreprises (La Poste, Klesia…) s’associent au projet pour s’assurer une participation massive, y compris de la part des personnes âgées. Les résultats (nombre de participants, propositions les plus populaires, sujets les plus abordés etc.) seront rendus publics le 1er décembre. Rendez-vous dans deux mois, donc, pour connaître l’ampleur de l’opération. Et en 2019 pour savoir ce que la ministre de la Santé entend en faire.