Climat : quelques centaines de personnes manifestent en France

  • A
  • A
A Strasbourg, ils étaient 850 personnes selon la police à défiler derrière une banderole "Marche pour le climat".
A Strasbourg, ils étaient 850 personnes selon la police à défiler derrière une banderole "Marche pour le climat". © PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :
Dans certaines villes, ces marches coordonnées par le collectif "Citoyens pour le climat" ont convergé avec celles des "gilets jaunes".

Quelques centaines de personnes ont manifesté samedi en France pour le climat, une mobilisation en baisse par rapport aux marches organisées vendredi par les jeunes. Dans certaines villes, ces marches coordonnées par le collectif "Citoyens pour le climat" ont convergé avec celles des "gilets jaunes", pour leur 28ème samedi consécutif de manifestations.

Quelque 800 personnes ont participé à la marche pour le climat à Montpellier. Parmi les pancartes : "Les calottes sont cuites" ou "L'humanité ne court pas à sa perte, elle y va en voiture". A Strasbourg, ils étaient 850 personnes selon la police à défiler derrière une banderole "Marche pour le climat". Derrière cette banderole, un petit garçon tenait une pancarte sur laquelle était écrit "J'ai 9 ans, pensez à moi". Au milieu du cortège étaient présents plusieurs dizaines de "gilets jaunes" de la région, qui avaient annoncé une "convergence des luttes".

Des manifestants qui marchent pour ramasser des déchets à Bordeaux

A Nantes, la marche a rassemblé au plus fort 500 personnes, selon la police, dans une ambiance calme et festive. Ce cortège et les "gilets jaunes" se sont rejoints dans le centre ville. A Bordeaux, une centaine de personnes ont marché pour ramasser des déchets, en particulier des mégots. "Avec l'association EcoMégot et Ecosia (moteur de recherche allemand qui se veut vert et éthique, ndlr), notre but est de récolter 100.000 mégots pour planter 10.000 arbres", a indiqué à l'AFP Benjamin Carboni, créateur du mouvement Clean Walker, qui avait lancé l'appel.

La veille, les marches à travers la France avaient réuni des milliers de jeunes gens (dont environ 15.000 à Paris), une mobilisation toutefois elle-même en baisse par rapport à la précédente, le 15 mars.