Cet homme dit l’aimer, mais la laisse sans nouvelles et disparaît sans cesse

  • A
  • A
Partagez sur :
Marine a rencontré un homme qui lui a fait plusieurs déclarations d’amour au téléphone. Mais cet homme n’est jamais venu aux rendez-vous que Marine lui donnait. Au micro d’Olivier Delacroix, sur "La Libre antenne", Marine s’interroge sur sa relation avec cet homme qui l’a souvent laissée sans nouvelles. 
TÉMOIGNAGE

Marine a fait la rencontre d'un homme il y a près d’un an. Ils se sont fréquentés quelques fois au mois d’octobre dernier. À de nombreuses reprises, cet homme lui a fait des déclarations d’amour par téléphone et par message. Mais dès que Marine lui donnait rendez-vous, il ne venait pas et la laissait sans nouvelles. Désormais, Marine ne répond plus à cet homme qui continue de lui écrire. Au micro de "La Libre antenne", sur Europe 1, Marine s’interroge sur cet homme qui dit l’aimer, mais disparaît sans cesse.

"J'ai 65 ans. J'ai divorcé il y a huit ans. Mon mari est parti. C’était très difficile pour moi. J'ai failli perdre la vie. Ma santé en a pris un coup. Cette histoire m'a permis de rebondir. Maintenant, je ne vois que le côté positif de la vie. J’ai mis de côté ma vie sentimentale. Lorsqu'on est trompé, c'est très difficile de reprendre confiance en soi et d'avoir confiance en quelqu'un d'autre. Je suis très heureuse dans ma vie. Je ne souffre pas de solitude, mais l’année dernière je me disais que j’étais prête à rencontrer quelqu’un. 

Deux jours après avoir fait ce souhait, j'étais dans un magasin et un homme est venu vers moi. Il voulait que l’on prenne un café. J’ai fini par accepter. J'avais l'impression de retrouver un vieux copain. On a échangé nos numéros de téléphone. Quinze jours après, je suis allée chez lui. Il devait se faire opérer. Je suis maître Reiki, je l’ai magnétisé. Il a été hospitalisé. J'ai pris de ses nouvelles. On avait des échanges amicaux. Chemin faisant, à la suite des massages que je lui faisais, il m'a donné un baiser au mois d'octobre, l'année dernière. C’était très doux et respectueux. 

" Comment peut-on tenir à quelqu'un, alors qu’on ne se connaît pas ? "

En fin d'année, à chaque fois que je l’invitais, il ne venait pas. J’ai laissé tomber. Le 1er janvier, il m'a envoyé un message d'amour, me disant qu’il m'aimait, qu'il avait envie de mieux me connaître et qu’il voulait me voir dans l'après-midi. J'ai accepté. Je l’ai attendu. Il n'est pas venu. Le mois suivant, il me renvoie un message en me disant la même chose. Comment peut-on tenir à quelqu'un alors qu’on ne se connaît pas vraiment ?

Fin janvier, je lui envoie un message pour lui dire que je m'étais cassé une côte. Aucune nouvelle. Je lui apprends que j’ai perdu une amie du Covid. Aucune nouvelle. Je supprime son numéro. Pendant le confinement, il m'appelle un soir. Il me dit qu'il tient à moi, que je lui manque. Je lui dis que je le contacterai lorsque je rentrerai. Je rentre. Aucune nouvelle. Le 1er mai, il m’envoie un message me disant qu'il veut vivre avec moi, que je suis la femme de sa vie, qu’il n'arrête pas de penser à moi. Je l'appelle, il ne répond pas. 

" Est-ce que j'ai affaire à un pervers narcissique ? "

Ça me faisait peur qu’il me dise tout ça. J'aimerais bien avoir quelqu'un, mais je suis très indépendante. En même temps, il me plaisait bien, donc j'étais tiraillée. Je lui ai dit que je n’avais pas de temps à perdre puisqu’on ne se voyait pas. Il m'a laissée tranquille. Au mois de juillet, il me redit la même chose. Je lui propose d’aller manger au restaurant. J'attends. Personne. Je n'ai même pas envoyé de message. Est-ce que j'ai affaire à un pervers narcissique ?

Je l'ai appelé et lui ai demandé comment il pouvait m'écrire tant de choses alors que l'on ne s’est pas vus depuis le mois d'octobre. Je lui ai dit qu’il faudrait qu’il consulte quelqu’un, parce que son attitude n'est pas normale. Il s’est mis en colère et m'a dit : "Je suis sous ton emprise, je t'aime". Il s'est énervé et moi, je ne supporte pas les gens qui parlent fort. Il y a deux jours, il m'a écrit : "Je me réveille, je pense à toi, tu ne quittes pas mon esprit. Je suis bourré de sentiments pour toi." 

Je ne lui réponds plus maintenant. Je pense qu’il est malade. Je n'ai pas envie de m'amuser, j'ai envie d'être avec quelqu'un en qui j’ai confiance. Je lui ai dit que je ne voulais pas forcément m'engager, et qu’avant d'ouvrir mon cœur à quelqu’un, je voulais savoir à qui j'avais affaire. J’ai suffisamment souffert comme ça. Je n'espère plus rien. Ce n’est pas quelqu’un en qui je peux avoir confiance. J’ai davantage envie d’aider cet homme. C’est dans mon caractère d’aider les autres."

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin