"C'est dramatique !" : les Nantais sous le choc après l'incendie de la cathédrale

  • A
  • A
cathédrale, Nantes, incendie 0:47
Les pompiers combattent l'incendie de la cathédrale de Nantes. © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Partagez sur :
Tôt dans la matinée du 18 juillet, les Nantais ont constaté l’incendie de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Alors que les pompiers s’affairaient à combattre le feu, certains riverains partageaient leur émotion au micro d’Europe 1.
REPORTAGE

L'incendie s’est déclaré samedi 18 juillet aux alentours de 7h30 à la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes, avant d'être circonscrit par les pompiers dépêchés sur place. Mais des dégâts sont d'ores et déjà à déplorer, et se sont notamment concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. Non loin de l'édifice, les passants rencontrés par Europe 1 étaient sous le choc.

"Je la faisais visiter à un confrère il y a deux jours", déplore un des prêtres du diocèse. Évoquant la dégradation de la verrière de l’édifice, il affirme qu’"un des rares témoins du XVe siècle […] vient de partir en fumée". "C’est dramatique !"

"Un bâtiment fréquenté par des croyants et des non-croyants"

"Ça fait mal au cœur de voir un bâtiment comme ça, fréquenté par autant de personnes, des croyants et des non-croyants, partir en fumée", soupire un passant au micro d'Europe 1. Lors d’un point presse vers 10 heures, le directeur départemental des pompiers a annoncé que le feu avait été "circonscrit". "C’est le principal", conclut ce Nantais. Tous attendent désormais de connaître la cause de cet incendie.

Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a annoncé qu'une enquête avait été ouverte pour "incendie volontaire", après avoir constaté trois départs de feu. "Il n'y a pas de conclusion à tirer maintenant parce qu'on a encore beaucoup d'enquêtes à faire qui peuvent apporter des éléments nouveaux", a-t-il précisé.

Europe 1
Par Charles Guyard, édité par Antoine Cuny-Le Callet