Ce que porteront les jeunes participants au Service national universel

  • A
  • A
Service civique / AFP
Les jeunes participants au Service national universel vont recevoir un trousseau de vêtements qu'ils pourraient réutiliser par la suite. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Europe 1 a eu accès au document qui doit servir de base à l'élaboration de l'uniforme porté par les jeunes participants au Service national universel, où l'on retrouvera une tonalité républicaine et patriotique.

Le secrétaire d'État chargé de la Jeunesse Gabriel Attal va lancer lundi au lycée professionnel Ferdinand Buisson à Ermont, dans le Val d'Oise, un appel d'offres auprès de treize lycées professionnels spécialisés dans la mode et le design. Ces lycéens devront imaginer à quoi va ressembler l'uniforme des jeunes de 16 ans qui vont participer au futur SNU, le Service national obligatoire.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Polos, coupe-vent, chaussures… Ils seront entre 2.000 et 3.000 volontaires issus de 13 départements français, à expérimenter les premiers le dispositif du 16 au 28 juin 2019. Mais l'imagination de ces jeunes créateurs de mode va devoir s'exprimer dans un cadre très strict, comme a pu le constater Europe 1 sur le document qui sert de base à l'élaboration de ces uniformes.

Dans le paquetage des filles comme des garçons, on va retrouver deux pantalons, deux polos, deux tee-shirts, un pull, un short pour le sport, un coupe-vent et une paire de chaussures. Côté couleurs, le cahier des charges précise qu'elles devront évoquer la Nation, la patrie, la République et même l'intérêt général. Sans davantage de précision.

Des vêtements qui pourraient resservir. Le bleu-blanc-rouge du drapeau français devra obligatoirement apparaître sur l'insigne cousu sur les vêtements, à savoir une cocarde ou un écusson, précise le document. Ce symbole serait éventuellement accompagné d'"une devise courte et impactante", est-il écrit. L'idée est que ces vêtements puissent resservir après, en cas d'attentat ou de catastrophe naturelle. Ces jeunes transformés en volontaires auront en effet appris les gestes qui sauvent et la conduite à tenir en cas de crise.

Le jury, composé entre autres du général Benoit Puga, chef de l'état-major particulier de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande, ou Simon Porte Jacquemus, jeune créateur français en vogue, devra faire son choix dès la fin du mois de mars, moins de trois mois avant le départ des premiers cobayes.

Europe 1
Par Eve Roger, édité par Thibaud Le Meneec