Bourges, théâtre de l'"acte 9" des "gilets jaunes" ? "On a des raisons d'être inquiets", reconnaît le maire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Interrogé par Matthieu Belliard, sur Europe 1, Pascal Blanc, le maire de Bourges, explique que les bâtiments publics seront fermés par précaution, samedi à Bourges. Certains commerçants, de leur côté, font le choix d'ouvrir.

INTERVIEW

À Bourges, les responsables municipaux ne veulent rien laisser au hasard. À en croire plusieurs figures des "gilets jaunes" et certaines pages Facebook, la préfecture du Cher a été choisie comme lieu de rassemblement pour l'"acte 9" de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi. Loin donc des avenues parisiennes, principal décor des précédentes journées de protestation et de leurs dérapages. "On a des raisons d'être inquiets, mais il faut prendre la situation avec beaucoup de sérénité", explique au micro de Matthieu Belliard, sur Europe 1, Pascal Blanc, le maire de Bourges.

Vers un regain de mobilisation ? "Bourges a été retenue comme point de centralité par le mouvement national", explique l'élu, avouant toutefois n'avoir aucune estimation quant à l'ampleur possible de la mobilisation dans sa ville. "Probablement beaucoup plus que ce que l'on a connu ces derniers week-end", glisse-t-il, alors même qu'Eric Morvan, le directeur général de la police nationale, a estimé vendredi, sur France Inter, que le mouvement pourrait connaitre un niveau de mobilisation comparable à celui d'avant les fêtes de fin d'année.

Le centre ville interdit à la manifestation. Sur la page Facebook "Acte 9: Rassemblement des Gilets Jaunes au centre de la France", près de 3.000 personnes avaient annoncé leur participation vendredi en fin d'après-midi, et 13.000 se disaient intéressées. Par précaution, la préfecture a décidé d'interdire toute manifestation dans le centre historique. De leur côté, les commerçants craignent que les barrières ne fassent fuir le chaland, les mobilisations des week-ends précédents ayant déjà impacté le chiffre d’affaires de la fin d'année.

"À chacun de prendre ses responsabilités". "Le président de l'Office du commerce artisanal de Bourges a annoncé officiellement hier [jeudi, ndlr] que les commerces seraient ouverts en centre-ville", rappelle Pascal Blanc, qui reste néanmoins laconique face à cette initiative. "À chacun de prendre ses responsabilités. En tant que maire, j'ai comme objectif d'assurer la sécurité des biens et des personnes. Nullement je veux faire de l'ingérence dans le fonctionnement des commerces, c’est de la responsabilité des commerçants."

Des bâtiments fermés, du mobilier urbain démonté... L'édile à quant à lui choisi de maintenir fermé pour la journée de samedi un certain nombre de bâtiments et de jardins publics, mais aussi de faire démonter du mobilier urbain afin de minimiser le risque de casse. "J'ai préféré prendre toutes les précautions et les mesures nécessaires – suffisantes, je ne sais pas, on verra –, en collaboration avec les services de l'Etat et la préfète", justifie-t-il. Enfin, il espère que "les choses se passent dans les meilleures conditions, dans un respect strict des biens et des personnes."