Bordeaux : explosion dans un immeuble, un blessé grave, deux disparus selon la préfecture

, modifié à
  • A
  • A
Pompiers 1:40
Les pompiers ont indiqué que deux personnes étaient portées disparues après l'explosion. Photo d'illustration. © PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :
Une personne âgée a été retrouvée dans un état grave et un couple est porté disparu à la suite d'une forte explosion, dont les causes sont encore indéterminées, dans un petit immeuble du centre de Bordeaux, a indiqué la préfecture. Les premières constatations suggèrent une explosion due au gaz, qui a été coupé dans le secteur.

Une explosion est survenue samedi matin dans un immeuble proche du centre de Bordeaux, faisant un blessé grave et deux disparues, ont annoncé les pompiers à l'AFP. L'explosion a pris "au niveau d'un garage situé au 68 rue Borie", dans le quartier des Chartrons, qui a provoqué la destruction de ce garage et celles de "deux bâtiments attenants en R+1", ont précisé les pompiers.

Explosion probablement due au gaz

Le souffle a également "impacté deux immeubles mitoyens partiellement effondrés", selon les mêmes sources. Selon la préfecture, la personne blessée est âgée de 89 ans et se trouve dans un "état grave". Le couple disparu est le garagiste et sa compagne. Un point de regroupement a été mis en place pour accueillir 9 personnes touchées sans gravité.

Les premières constatations suggèrent une explosion due au gaz, qui a été coupé dans le secteur. "Les pompiers ont sorti des bouteilles de gaz mais nous ne savons pas pour le moment s'il s'agit du réseau ou de bonbonnes", a indiqué à l'AFP Eric Destarac, directeur de la communication de Regaz qui assure la distribution de gaz.

Une cinquantaine de pompiers mobilisés

L'explosion a brisé plusieurs vitrines de commerces, selon des images sur les réseaux sociaux. Un important dispositif, d'une cinquantaine de pompiers assistés d'une équipe de recherches cynotechnique et d'une unité de déblaiement et de consolidation, a été déployé. "Nos craintes à cette heure, c'est d'avoir un nombre de victimes plus important et que les bâtiments mitoyens et suivants soient fragilisées et ne viennent à tomber", a expliqué un porte-parole des pompiers.