Bernard Tapie refuse de répondre aux accusations de Marc Fratani et quitte le studio d'Europe 1

, modifié à
  • A
  • A
4:00
Partagez sur :
Interrogé par Audrey Crespo-Mara sur les accusations de Marc Fratani à son sujet, Bernard Tapie a préféré sortir du studio.
VIDÉO

Il a claqué la porte. Refusant d’être questionné sur les accusations portées contre lui dans les colonnes du Monde par Marc Fratani, son ancien attaché parlementaire, Bernard Tapie, invité lundi de la matinale d'Europe 1, a choisi de quitter notre studio.

"Je me lève et je vous laisse toute seule". Marc Fratani, qui fut l'un des proches de Bernard Tapie, a affirmé dans un entretien accordé au Mondeque l'ancien propriétaire de l'Olympique de Marseille avait corrompu des arbitres et des adversaires. Des propos qui contredisent ce qu'il avait déjà pu écrire sur le sujet dans un livre paru en 2009, Le mot d'ordre était : liquidons Tapie !, où il affirmait que l'homme d'affaires avait été condamné à tort pour corruption dans l'affaire VA-OM. "Ça tombe bien qu'il ait fait ça parce que j'ai demandé à la Ligue, par l'intermédiaire de mon avocat, qu'elle le convoque pour qu'il dise qui. S'il y a un arbitre qui accepte d'être payé pour un match, il faut le savoir", a simplement commenté, au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, Bernard Tapie, indiquant également son intention de porter plainte.

"Je suis venu parler de mon procès et de ce qui se passe dans le pays", a renchéri Bernard Tapie, agacé d'être questionné sur les propos de son ancien bras droit. "Si on passe la matinée à parler de ce que Fratani a dit, je me lève et je vous laisse toute seule", a-t-il lâché à notre journaliste, avant de mettre sa menace à exécution, et de se lever pour partir. "Je ne vous répondrai pas, et vous ne serez pas la première. Allez, au revoir !"

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Bernard Tapie savait qu'il allait être interrogé sur Marc Fratani. "Quand Bernard Tapie a accepté mon invitation hier (dimanche), nous avons longuement échangé. Ils savaient que nous allions parler des accusations de Marc Fratani, son ancien collaborateur, que l'on allait donc parler de son accusation d'achat d'arbitre et de cette rencontre avec Jean-Marie Le Pen", a tenu à préciser Audrey Crespo-Mara. Marc Fratani a également déclaré avoir accompagné Bernard Tapie à Saint-Cloud, chez Jean-Marie Le Pen, entre les deux tours des législatives de mars 1993. L'ancien leader du Front national (devenu Rassemblement national), a confirmé l'existence de cette rencontre sur RTL.

"Bernard Tapie est arrivé tôt ce matin, on en a encore parlé pendant plus d'une demi-heure avec lui et la direction de la station, juste avant l'interview. Il était d'accord pour en parler", précise-t-elle, estimant que l'ancien ministre de François Mitterrand s'est laissé aller à un coup d'éclat. "Je trouve assez malhonnête le fait de partir de ce studio alors qu'il savait que nous en parlerions."

 

Europe 1
Par Romain David