Bernard Tapie accuse Bruno Le Maire d'"accélérer des processus illégaux" contre lui

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
"On me laisse crever", dénonce lundi dans "Nice-Matin" et "Var-Matin" l'homme d'affaires qui lutte actuellement contre un cancer de l'estomac. 

"Je ne peux pas croire que le président de la République puisse laisser faire une chose pareille". Dans une interview publiée dans les colonnes de Nice-Matin et de Var-Matin, Bernard Tapie, qui lutte actuellement contre un cancer de l'estomac, charge le gouvernement et notamment le ministre des Finances Bruno Le Maire

"Il ne me lâche pas un jour". "Le ministre des Finances est très au courant de la situation dans laquelle je suis et est parfaitement lucide quant aux conséquences que cela a sur ma maladie. Or il ne me lâche pas ! Il ne me lâche pas un jour !", se plaint l'homme d'affaires de 75 ans. Bernard Tapie a été condamné à rembourser les millions perçus en 2008 lors d'un arbitrage dans son litige avec le Crédit Lyonnais.

Bruno Le Maire, "a laissé le CDR (la structure chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais) tenter de me mettre en liquidation des biens alors que ça n'était pas recevable. Il a laissé insulter le tribunal qui avait refusé ma liquidation. C'est la vérité. On me laisse crever en accélérant des processus illégaux contre moi", ajoute-t-il encore. Le 12 avril, la cour d'appel de Paris avait refusé la liquidation judiciaire de ses sociétés, réclamée par les créanciers de l'ancien ministre.

Concernant sa santé, Bernard Tapie indique être encore en traitement de chimiothérapie. Le 14 avril, il indiquait avoir "50% de chance à cinq ans, selon les médecins". "Même si j'ai plein de raisons de ne pas y croire, j'y crois encore", prévient-il cependant dans Var-Matin et Nice Matin. Et alors qu'il a récemment annoncé sa volonté de remonter sur scène, Tapie reconnaît s'être inspiré de l'exemple de Johnny Hallyday, et de sa tournée des "Vieilles canailles". "Quand vous avez un impératif qui dépasse votre volonté, vous ne risquez pas le coup de mou qui vous fait abandonner".