Avec Omni, les personnes en fauteuil roulant peuvent faire de la trottinette électrique

  • A
  • A
1:30
Partagez sur :
Avec ses Trophées de l’Avenir, Europe 1 récompense chaque année des entreprises, des associations ou des collectivités locales pour leur audace, leur innovation et leur côté visionnaire. En lice pour le Trophée mobilité, Omni commercialise une fixation qui permet aux personnes en fauteuil roulant de faire de la trottinette électrique. 

Depuis leur apparition, les trottinettes électriques se sont démocratisées très rapidement dans les agglomérations françaises. Et désormais, grâce à la société Omni, les personnes en fauteuil roulant peuvent elles aussi profiter de ce nouveau moyen de locomotion urbain. Co-fondée par Charlotte Alaux, elle-même en fauteuil roulant depuis l'âge de 4 ans, la société est nommée cette année aux Trophées de l'Avenir dans la catégorie mobilité. 

Un gain d'autonomie

Le fonctionnement est assez simple : Omni a mis au point une fixation, appelé le GlobeTrotter, qui "permet de faire le lien entre le fauteuil et la trottinette", le tout en quelques secondes. Alors qu'un fauteuil motorisé coûte environ 10.000 euros, le GlobeTrotter est commercialisé au prix de 600 euros. Une somme moindre et plus accessible qui permet aux acquéreurs "de passer plein d'obstacles et d'être beaucoup plus autonomes". 

Aujourd'hui, 150 personnes à mobilité réduite utilisent la fixation mise au point par Omni. "Des personnes qui peuvent faire des balades avec leur famille, leurs amis, prendre les enfants sur les genoux et puis partir et aller où ils veulent quand ils veulent", pointe Charlotte Alaux. Désormais, l'objectif de l'entreprise est de "se faire connaître et de rencontrer les personnes qui ont besoin" du GlobeTrotter. 

Vers un partenariat avec un "opérateur parisien"

Et si "pour une question de confort", il est conseillé d'utiliser une trottinette spécifique, le guidon étant un peu haut sur un véhicule en libre service standard, Omni est en pleine discussion avec "un opérateur parisien" pour qu'il adapte ses trottinettes au GlobeTrotter en vue des JO de Paris 2024.

Europe 1
Par Ugo Pascolo