Avec la disparition de Bertrand Tavernier, c'est "une encyclopédie du cinéma" qui s'en va

  • A
  • A
Bertrand Tavernier était un très grand connaisseur du cinéma. 0:52
Bertrand Tavernier était un très grand connaisseur du cinéma. © MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
L'émotion est grande dans le monde du cinéma ce jeudi après l'annonce de la disparition du réalisateur Bertrand Tavernier à l'âge de 79 ans. Pour tous, sa connaissance du septième art était immense. "Bertrand Tavernier, c'était une encyclopédie du cinéma", se souvient l'actrice Nathalie Baye, jeudi au micro d'Europe 1. 

La disparition du cinéaste Bertrand Tavernier jeudi à 79 ans a provoqué un grand émoi dans le monde du cinéma français. Réalisateurs, acteurs... Au cours de la journée, les hommages se sont multipliés pour saluer ce grand connaisseur du cinéma, passionné notamment de western. Car ce que retiendra le cinéma français de cet homme, c'est bien son immense connaissance du septième art. "Bertrand Tavernier, c'était une encyclopédie du cinéma", se souvient l'actrice Nathalie Baye, jeudi au micro d'Europe 1. C'est dans l'un des films du metteur en scène, Une semaine de vacances, qu'elle avait eu son premier rôle principal.

"La personne qui connaissait le mieux le cinéma et qui en parlait le mieux"

"C'était un tournage très chaleureux, très joyeux, parce que Tavernier avait un enthousiasme et un amour non seulement de son métier de réalisateur, mais aussi un amour des acteurs. Je crois qu'il n'y avait pas un homme qui était plus au fait de tout ce qui se passait dans le cinéma et sur l'histoire de tous les films, des réalisateurs... C'était toujours ludique et réjouissant. Il était passionnant et passionné", raconte-t-elle avec émotion.

La culture cinématographique de Bertrand Tavernier était connue et reconnue par ses confrères. "C'est la personne qui connaissait le mieux le cinéma et qui en parlait le mieux. Il donnait envie aux autres d'aller voir des films", tranche le réalisateur Claude Lelouch sur Europe 1 jeudi. "C'est une grosse perte, une grosse perte pour le cinéma français." Claude Lelouch raconte qu'avec Bertrand Tavernier et d'autres réalisateurs, il a "passé [sa] vie à aller voir les films des uns et des autres et ça donnait envie à chaque fois de faire d'autres films." Il pleure désormais une "énorme, énorme perte pour tous les amoureux du cinéma".

Europe 1
Par Angèle Chatelier, édité par Jonathan Grelier