EXCLUSIF EUROPE 1 - Meurtre d'Angélique : "en état de choc", la femme du suspect va porter plainte après des actes de vandalisme

1:30
  • Copié
Salomé Legrand, édité par R.Da. , modifié à
La compagne de David R., suspecté du meurtre d'Angélique Six, va porter plainte après avoir subi des insultes, des menaces et des actes de vandalisme, annonce son avocat à Europe 1.
EXCLUSIF

Elle se dit "en état de choc", elle aussi. La compagne de David R., l’homme qui a avoué le viol et le meurtre de la petite Angélique Six et qui a été écroué, "vit un véritable cauchemar", selon son avocat. "Elle se rend compte aujourd'hui qu'elle a vécu pendant plusieurs années avec un homme qui s'avère être un monstre, et avec lequel elle a eu deux enfants", a déclaré Me Hervé Corbanesi au micro d'Europe 1.

Menaces et acte de vandalisme. La femme du suspect a, par ailleurs, l’intention de porter plainte après les insultes, les menaces et les actes de vandalisme qu’elle a subis, indique son conseil. "Son cauchemar est tel qu'aujourd'hui, sur les réseaux sociaux, les photographies de ses enfants et son nom sont jetés en pâture, mais aussi son lieu de vie, sa maison qui a été cadenassée. Bref, elle vit un véritable cauchemar", explique-t-il. "Il y a des menaces réitérées, ainsi que des dégradations volontaires sur la maison", précise-t-il.

" Elle est tombée du grenier à la cave "

Une vie brisée.  Pour cette infirmière, les récents événements viennent remettre en cause dix ans de vie commune : "Elle m'a dit toute l'horreur rétrospective qu'elle a en tête. Elle m'a dit que sa vie est détruite, et qu'elle ne sait plus quoi dire à ses enfants puisque leur père est en prison pour les raisons que l'on sait", rapporte Me Hervé Corbanesi. "Elle est tombée du grenier à la cave. Vous vous rendez compte, vous vivez plus d'une décennie avec quelqu'un et vous apprenez, du jour au lendemain, que cette personne a commis de tels faits, une personne qui était complètement insérée, qui bossait à Transpole [entreprise de transport en commun de l'agglomération lilloise, ndlr]", poursuit l'avocat qui évoque la fin particulièrement brutale d'"une vie normale, d'une vie jolie, d'une vie classique, d'une vie familiale complète".

Un suivi psychologique. "Elle est en état de choc, elle va être suivie par un psychologue et les enfants par un pédopsychiatre", précise encore Me Hervé Corbanesi. "Elle ne peut pas rentrer chez elle, puisque la maison vient d'être mise sous scellés judiciaires, donc elle va être obligée de se délocaliser. Enfin, les enfants ne seront pas scolarisés la semaine prochaine".

"Il est évident qu'elle n'ira pas à la marche blanche", conclut l'avocat, alors même qu'un rassemblement en mémoire d'Angélique Six est prévu mardi à Wambrechies, à partir de 14 heures.