Albi : il est convoqué pour avoir mis de l'eye-liner, ses camarades viennent au lycée maquillés

, modifié à
  • A
  • A
Les camarades d'Alexis sont venus au lycée maquillés mardi pour lui afficher leur soutien.
Les camarades d'Alexis sont venus au lycée maquillés mardi pour lui afficher leur soutien. © Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :
Un élève de Première du lycée Bellevue d'Albi, dans le Tarn, a été convoqué par la CPE de son établissement pour avoir porté un maquillage jugé inadapté. En soutien, ses camarades, garçons comme filles, sont venus maquillés en cours mardi.

Son trait d'eye-liner impeccable fait le tour des réseaux sociaux depuis lundi. Alexis, élève de Première au Lycée Bellevue d'Albi, dans le Tarn, a expliqué sur Twitter avoir été convoqué par la CPE de son établissement à cause de son maquillage. Un témoignage qui a suscité un large soutien de la part de ses camarades.

Un maquillage qui a choqué une élève. "Je viens d'être convoqué chez la CPE parce qu'une collégienne a été choquée que je me maquille", a raconté Alexis par dessus une photo de lui, maquillé. Un message posté lundi qui a été retweeté près de 9.500 fois depuis et reçu plus de 13.500 "j'aime". Le lycéen a été convoqué à deux reprises par la conseillère principale d'éducation (CPE) à cause du maquillage qu'il porte régulièrement. 

Une élève de sixième l'a croisé dans la cantine que le lycée partage avec le collège. Ce jour-là, Alexis portait des talons et un maquillage qu'il a lui-même reconnu comme "très marqué", a confié la proviseure du lycée à La Dépêche. La jeune fille en a alors parlé à sa mère qui a téléphoné à l'établissement "pour faire part de son inquiétude", toujours selon la proviseure. Le lycée Bellevue se trouvant à proximité de collèges, la proviseure a rappelé auprès de France Bleu que "Alexis n'a pas à choquer les plus jeunes. Et un maquillage sur un garçon, ça peut choquer." 

Une tenue plus "adaptée". Il a ensuite été convoqué par la CPE. "Elle m’a dit que je n’avais pas une tenue adaptée", a assuré Alexis à France Bleu Occitanie. "On est dans une société qui change, où les codes se renversent. Et il faut s’assumer", a-t-il ajouté. "Les hommes ont le droit de se maquiller. C’est un accessoire. C’est de l’art. Je ne vois pas où est le problème." 

Opération maquillage pour tous. Face à la menace d'une exclusion, que la proviseure a d'ailleurs démentie auprès de La Dépêche, les camarades d'Alexis se sont mobilisés. Mardi, garçons et filles se sont maquillés et ils comptent renouveler l'expérience jeudi. Cet incident a étonné car le lycée est considéré comme tolérant. D'ailleurs, Alexis a assuré qu'après la médiatisation de son aventure, la CPE a changé de discours. "Finalement, elle m'a encouragé à continuer de me maquiller."