Agnès Buzyn annonce "une grande loi" sur la dépendance à l'automne

  • A
  • A
La ministre de la Santé Agnès Buzyn veut aussi mettre en oeuvre "une stratégie globale en faveur de la bientraitance des personnes les plus vulnérables".
La ministre de la Santé Agnès Buzyn veut aussi mettre en oeuvre "une stratégie globale en faveur de la bientraitance des personnes les plus vulnérables". © MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
Une "grande loi" sur la dépendance sera présentée à l'automne, axée sur trois priorités : qualité de la prise en charge, baisse du reste à charge en établissement et revalorisation des métiers du grand âge.

Une "grande loi" sur la dépendance sera présentée en Conseil des ministres "à l'automne", a annoncé la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, lors de la remise jeudi du rapport sur le grand âge. Agnès Buzyn a cité "trois priorités" de ce rapport réalisé par le haut fonctionnaire Dominique Libault : "qualité des prises en charge", "baisse du reste à charge en établissement" et "revalorisation des métiers du grand âge".

80.000 postes dans les Ehpad

"Dans les établissements, cela passera nécessairement par une augmentation forte, programmée et continue de la présence humaine auprès de la personne âgée", a-t-elle précisé. Le rapport préconise 80.000 postes supplémentaires au contact des personnes âgées en Ehpad, soit +25% d'ici 2024. "Je veux que nous soyons très vite en capacité de mettre en oeuvre les principales recommandations du rapport de Dominique Libault", a ajouté la ministre. "C'est pourquoi, sans attendre les annonces globales, je vais nommer auprès de moi une personne, entourée d'une équipe (qui) devra me proposer un grand plan en faveur de ces métiers".

 

Les métiers du grand âge doivent "monter en compétence" avec des "revalorisations salariales" et des "perspectives de carrière diversifiées doivent être ouvertes", a indiqué la ministre. Agnès Buzyn veut aussi mettre en oeuvre "une stratégie globale en faveur de la bientraitance des personnes les plus vulnérables", qui sera annoncée "à la fin du premier semestre 2019" tandis que "les mesures législatives seront portées dans la loi sur le grand âge".

175 mesures 

Face au doublement attendu du nombre de personnes dépendantes à 2,23 millions en 2050, Dominique Libault propose 175 mesures, avec une priorité à l'accompagnement à domicile, une solution plébiscitée par les Français. Il prévoit 9,2 milliards de dépenses supplémentaires par an pour le grand âge à l'horizon 2030.