Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy renvoyé devant le tribunal correctionnel

, modifié à
  • A
  • A
Nicolas Sarkozy est renvoyé en correctionnelle dans l'affaire des écoutes.
Nicolas Sarkozy est renvoyé en correctionnelle dans l'affaire des écoutes. © Christope Petit Tesson / POOL / AFP
Partagez sur :
Le parquet national financier avait demandé en octobre dernier le renvoi de l'ex-chef de l'État devant le tribunal correctionnel, notamment pour corruption.

Nicolas Sarkozy va-t-il comparaître prochainement devant un tribunal ? Selon des informations du Monde, confirmées par l'AFP, les juges chargés de l'affaire dites des écoutes téléphoniques ont signé jeudi l'ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel de l'ancien chef de l'État, accusé avec son avocat et ami, Thierry Herzog, et un ancien haut magistrat, Gilbert Azibert, de faits de corruption et de trafic d'influence. En fin d'après-midi, les avocats de Nicolas Sarkozy, Pierre Haïk et Jacqueline Laffont, ont annoncé qu'ils allaient faire appel de ce renvoi.

Il aurait tenté d'obtenir des informations dans l'affaire Bettencourt. Dans cette affaire, il est reproché à Nicolas Sarkozy d'avoir tenté d'obtenir en 2014, via son avocat, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert, alors haut magistrat à la Cour de cassation, dans une procédure où il demandait la restitution de ses agendas saisis dans l'affaire Bettencourt.

Mis en examen en 2014. L'ex-président avait été mis en examen en juillet de cette même année pour "corruption active", "trafic d'influence actif" et "recel de violation du secret professionnel". En 2016, la Cour de cassation a décidé de valider les écoutes de Nicolas Sarkozy dans cette affaire.

Déjà renvoyé en correctionnelle début 2017. Nicolas Sarkozy a déjà été renvoyé début 2017 devant le tribunal pour le financement illégal de sa campagne électorale de 2012, avec treize autres protagonistes. La date de leur procès n'a pas encore été fixée: des recours contre l'ordonnance de renvoi, signée par un seul des deux juges d'instruction, doivent être examinés prochainement devant la chambre de l'instruction.

Le point sur les affaires judiciaires dans lesquelles est impliqué Nicolas Sarkozy