Affaire Fiona : au procès, Cécile Bourgeon maintient ne pas avoir porté de coup à sa fille

, modifié à
  • A
  • A
Cécile Bourgeon nie avoir porté le moindre coup mortel à sa fille.
Cécile Bourgeon nie avoir porté le moindre coup mortel à sa fille. © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :
Au premier jour du 4e procès de Cécile Bourgeon et de son ex-compagnon, la mère de Fiona a répété n'avoir porté aucun coup à sa fille. Comparaissant libre, elle a également raconté sa nouvelle vie depuis sa sortie de prison, marquée par un mariage et un accouchement.

Cette première journée était très attendue. Mardi, le quatrième procès de Cécile Bourgeon et de son ex-compagnon Berkane Makhlouf s'est ouvert à Lyon. Les deux accusés sont jugés pour la mort en mai 2013 de la petite Fiona, 5 ans, alors que de nombreuses zones d'ombre demeurent autour de la disparition de la fillette. Cette première journée était consacrée à l'examen des personnalités des prévenus et a permis à Cécile Bourgeon, la mère de Fiona qui continue de nier avoir porté le moindre coup mortel à sa fille, de raconter sa nouvelle vie depuis sa sortie de prison. 

Une femme changée

Car Cécile Bourgeon comparaissait libre pour la première fois après avoir purgé sa peine initiale de 5 ans. Et est apparue changée. Cécile Bourgeon n'est plus blonde comme à son précédent procès, mais arbore des cheveux roux ondulés. Elle n'est plus sous anxiolytiques, ni sous l'emprise de la drogue comme au moment de la mort de Fiona.

Désormais âgée de de 33 ans, elle a raconté avec un plaisir non dissimulé sa nouvelle vie, notamment son mariage il y a un an avec un Algérien en situation irrégulière rencontré sur un site de rencontres à peine sortie de prison, puis la naissance de son quatrième enfant en mars dernier. La petite fille lui a immédiatement été retirée en raison de sa situation judiciaire, et a dû être soignée pour la désaccoutumer du Subutex, médicament substitut à la drogue que prend sa mère depuis des années.

"Elle a toujours reconnu être une mauvaise mère"

Cette situation choque l'avocat du père biologique de Fiona, Me Charles Fribourg. "Elle a obtenu un enfant, sachant qu'elle en a deux autres dont elle ne s'occupe pas beaucoup. Elle s'est préoccupée d'avoir une nouvelle vie mais pas de renouer avec ses enfants. Je pense que ça choque tout le monde", s'agace-t-il au micro d'Europe 1.  

Interrogée sur sa ligne de défense, Cécile Bourgeon a en tout cas répété n'avoir porté aucun coup mortel à sa fille. "Elle a confirmé qu'elle contestait cette qualification criminelle. Elle a toujours contesté avoir porté le moindre coup à Fiona", précise son avocat Me Renaud Portejoie. En revanche, ajoute-t-il, "elle a dit qu'elle reconnaissait les autres faits, notamment relatifs à la non-assistance à personne en danger. Elle a toujours reconnu être une mauvaise mère et ne pas avoir su protéger sa fille." A ses côtés dans le box, Berkane Makhlouf, son ancien compagnon, l'a lui exhortée à enfin dire la vérité.

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon avec AFP, édité par Antoine Terrel