Admirer un phare, pêcher au carrelet et siroter des grands crus : que faire en Gironde ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Chaque jour de l’été, Europe 1 vous fait découvrir une nouvelle destination : ce mercredi, le chroniqueur de l’émission "Et si on partait ?", Jean-Bernard Carillet, vous propose de visiter la Gironde. L’auteur pour le "Lonely planet" vous emmène sur le littoral, dans un phare, mais aussi visiter des bunkers ou... tomber le maillot.

La Gironde séduit par ses plages et ses grands vins, mais pas que. C'est ce que montre notre chroniqueur, Jean-Bernard Carillet, auteur pour le Lonely planet, qui vous emmène découvrir aussi les trésors moins connus de cette belle région. Les amateurs d'histoire seront séduits par les visites de bunkers, ceux d'architecture par le phare de Cordouan. Et tout le monde pourra trouver son bonheur au milieu des vignes, en admirant le coucher du soleil.

Le magnifique phare de Cordouan

Pas forcément très connu pour qui ne vient pas de la région, le phare de Cordouan, magnifique, a la particularité de ne pas être sur terre mais à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde. Il devrait bientôt accéder à la notoriété car il est candidat pour une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, rien que ça. La décision aurait dû intervenir en juillet mais a été reportée en raison de la crise sanitaire. 

Le phare de Cordouan a des arguments à faire valoir pour entrer sur la liste : il date du 17e siècle, ce qui en fait le plus ancien phare français encore en activité. Prouesse architecturale qui se dresse sur un minuscule îlot rocheux, au carrefour entre les eaux de la Gironde et les flots de l’Atlantique, il peut même être visité. Même s’il est complètement isolé dans l’estuaire de la Gironde, il est accessible à pied marée basse, à condition d'accepter d'avoir de l'eau jusqu'aux genoux. À l'intérieur, le sol en marbre et les vitraux en imposent. Vous pourrez grimper jusqu'à la lanterne, soit 311 marches, pour profiter d'une vue fantastique sur tout l'estuaire. Rouvert depuis le 11 juillet, le site n'attend que vous !

Les trésors de la rive sud de l'estuaire...

Les bords de l'estuaire de la Gironde ont aussi la préférence de notre chroniqueur, qui apprécie tout à la fois les petits ports au charme fou et les anciennes cabanes de pêcheurs transformées en ateliers d'artistes. Peintre, sculpteurs et céramistes y exposent. Et si ce n'est pas de l'art, c'est donc à boire : d'autres ont été reconverties en guinguettes, qui proposent dégustation de vin, mais aussi d'huîtres et d'esquires, les petites crevettes locales. Rien à voir avec l'esprit des grands châteaux du Médoc, ici, l'ambiance est sans chichi mais pas sans musique.

Sans oublier les carrelets le long des berges. Ces petites cabanes sur pilotis, reliées à la rive par un ponton en bois, sont les stars de l'estuaire (et d'Instagram). Leur filet de pêche à l'extrémité est descendu à marée haute pour capturer des crevettes et des éperlans. Le plaisir réside tout à la fois dans la surprise à la remontée du filet et la beauté du paysage.

000_Par1455028 (1)

...et les décors spectaculaires de la rive nord

Si vous vous dirigez plutôt vers la rive nord de l'estuaire, le spectacle est alors très différent. Dans ce secteur de Blaye et de Bourg (que les connaisseurs de vins de Bordeaux apprécieront), les maisons troglodytiques perchées dans la falaise offrent une vision spectaculaire. Ce sont en réalité d'anciennes carrières. La pierre y était extraite à l'époque, puis transportée sur le fleuve jusqu'à Bordeaux. E ces orifices dans la roche ont ensuite été transformés en habitations. Pour les apercevoir, il suffit de suivre la route de la Corniche fleurie (D669).

Des plages pour se baigner...

Bien sûr, les plages de la côte atlantique vous raviront si vous aimez la baignade et/ou les sports nautiques. Les surfeurs iront vers les gros rouleaux, tout en se méfiant encore et toujours des baïnes, ces dangereux courants. Pour les autres, les lacs d'eau douce tout proches des côtes sont des terrains de jeu fantastiques, sans les dangers de l'océan. C'est le cas notamment du lac de Hourtin-Carcans, le plus grand lac d'eau douce de Franec. On y trouve des plages sans vagues et des activités nautiques sans danger comme le ski nautique, la planche à voile ou le paddle.

000_LF6E4 (1)

...et s'instruire

Et les plages de la Gironde ont aussi une dimension historique. Des bunkers de la Deuxième Guerre mondiale sont encore enfouis dans le sable le long du littoral aquitain. Forteresses longtemps laissées à l'abandon, transformées en squats ou en décharges, elles sont plusieurs à avoir été réhabilitées ces dernières années par des associations locales, notamment à Soulac. Avant, ces blockhaus étaient une pollution visuelle. Aujourd'hui, ils font partie du patrimoine. Des visites guidées sont proposées pour découvrir les armatures intaces, les couchettes ou encore les systèmes de ventilation.

Apéro et naturisme

Impossible de parler de la Gironde sans mentionner les apéros "after beach" dans les châteaux du Médoc. On y sirote des grands crus au cœur des vignes, avec des planches de fromage et/ou de charcuterie, en profitant du coucher de soleil. Peut-être moins typique mais plus original, c'est aussi en Gironde que l'on trouve les deux plus grands centres naturistes de France, à Grayan et Montalivet. Avis aux amateurs...

Europe 1
Par Jean-Bernard Carillet, édité par Margaux Baralon