A la Cour spéciale de Paris, le procès d'une femme ayant enlevé une enfant avant de l'abandonner en Syrie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le procès d'une revenante de Syrie s'ouvre lundi devant la Cour spéciale de Paris. Johane Makzhoumi est poursuivie pour association de malfaiteurs en lien avec une organisation terroriste. Elle est aussi accusée d'avoir abandonné sa belle-fille, Jana, en Syrie.

Johane Makzhoumi est partie en Syrie en août 2014 avec ses trois enfants, son nouveau compagnon et Jana, la fille d'Ilham Tarbouni. De retour sur le sol français en octobre 2016, la jeune femme n'est accompagnée que de ses trois enfants biologiques. Son compagnon est mort en Syrie. Et on ne sait pas ce qu'est advenue de Jana, aujourd'hui âgée de 8 ans. La mère de la petite fille accuse Jihane Makhzoumi de l'avoir abandonné volontairement.

"Je ne lui demande rien, je veux juste récupérer ma fille parce que Jana, c'est tout pour moi", témoigne très émue Ilham Tarbouni. Il y a 5 ans, elle voyait sa fille unique Jana pour la dernière fois. L'enfant a été emmenée de force en Syrie par son père et sa nouvelle compagne. En juillet 2015, le père combattant dans les rangs de l'Etat islamique meurt. Sa compagne Jihane Makhzoumi décide de rentrer en France. Elle passe la frontière en septembre 2016 avec ses enfants biologiques et sans la petite Jana.

La petite fille devrait avoir 8 ans aujourd'hui

"J'ai déjà eu une confrontation avec Jihane", explique Ilham Tarbouni. Elle explique : "C'était spécialement pour avoir des informations sur Jana. Je sais que Jihane sait où est Jana, avec qui, mais elle ne dit pas la vérité... C'est ça le problème".

L'accusée a expliqué à ses proches que c'était trop dangereux pour elle d'aller chercher Jana, confiée à une autre famille. Elle affirme n'avoir aucune information concernant la localisation de la petite fille qui devrait avoir 8 ans aujourd'hui.

Europe 1
Par Marion Dubreuil, édité par Maxime Dewilder