Rue89 dévoile les plaintes qui visent Tron

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le site internet Rue89 publie mardi matin en intégralité les plaintes des deux femmes qui accusent l'ancien ministre Georges Tron de faits présumés d'agressions sexuelles. Et qui ont d'ailleurs conduit à sa démission du gouvernement dimanche. Agées de 34 et 36 ans, les deux plaignantes ont travaillé à la mairie de Draveil, dont Georges Tron est le maire depuis 2007.

Dans leurs plaintes, l'une et l'autre évoquent comment, selon leurs accusations, Georges Tron leur "tripotait les orteils" ou "leur caressait les jambes" avant même d'être embauchées. Ne refusant pas ses caresses, elles racontent toutes deux alors avoir été embauchées. Et de souligner ensuite : "à partir de mon embauche, il y a toujours eu un prétexte pour que monsieur Tron me touche les pieds".

Mais, confient-elles, les caresses ont vite dégénérées en "relations intimes" notamment en la présence de l'adjointe du maire à la Culture. L'une raconte qu'elle avait "pris le relais", devant plus qu'entreprenante. "J'étais contrainte de l'embrasser, de la caresser et je devais fermer les yeux lorsqu'elle lui pratiquait une fellation", raconte l'une des plaignantes.

Les deux femmes qui se disent victime du maire de Draveil répètent à plusieurs reprises n'avoir pris "aucun plaisir". Et expliquent d'avoir porter plainte "contre ce couple car il a ruiné ma vie".