Quenelle : un "geste ambigu", selon la Grande Mosquée de Paris

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

La Grande Mosquée de Paris a relevé dimanche le "geste ambigu" fait la veille par le footballeur Nicolas Anelka en soutien à l'humoriste controversé Dieudonné, cible du gouvernement français, et condamné "énergiquement tout acte ou propos à caractère antisémite ou raciste dans le monde sportif".

> A lire : Jouanno : "la quenelle est un geste nazi"

Dans un communiqué signé par Dalil Boubakeur, recteur de l'Institut musulman de la Grande Mosquéee de Paris, celle-ci qualifie la "quenelle" de "geste hybride entre le salut nazi et le bras d'honneur inversé", ajoutant que le sport représente "des valeurs hautement humanistes et universelles de paix, de convivialité et de fraternité".